Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Wednesday, August 21, 2019
Home Technologie ​Agronomie. Le roi des fèves

​Agronomie. Le roi des fèves

0
409
​Agronomie. Le roi des fèves

Daniel Debouck est un ingénieur agronome belge qui a passé les quarante dernières années de sa vie à collecter, classer et préserver des milliers de variétés de semences de haricots, de manioc et de plantes fourragères. Il est sans doute l’homme qui en sait le plus sur les haricots au monde.

Les graines de 37 987 variétés de haricots et de 23 140 variétés de plantes fourragères, représentant le patrimoine génétique de 142 pays, sont stockées à -18 °C dans les énormes congélateurs de la Banque de gènes du Centre international d’agriculture tropicale (CIAT) de Palmira, en Colombie [dans le sud-ouest du pays], où Daniel Debouck travaille aux côtés de 80 personnes.

Il est arrivé en Colombie en 1977 pour un séjour qui devait durer deux ans mais qui s’est transformé en une vie entière consacrée à la science dans ce pays. Il a d’abord travaillé pour la FAO [l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture] et, depuis 1996, il dirige le programme de conservation des ressources phytogénétiques du CIAT. “Nous sommes les dépositaires d’une collection de graines qui représentent le patrimoine des pays qui nous les ont confiées”, déclare-t-il.

Depuis quelques années, la banque de semences du CIAT reçoit des e-mails de scientifiques du monde entier qui sont à la recherche de matériel phytogénétique résistant à certains champignons, supportant des températures élevées ou tolérant des conditions salines. Beaucoup espèrent trouver les semences qui garantiront la sécurité alimentaire de leur pays dans la perspective du scénario annoncé il y a quatre mois par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) : une augmentation des températures sur notre planète de 1,5 °C d’ici à vingt ans.

Un changement de régime des pluies en perspective

Ce réchauffement entraînera des sécheresses plus longues et plus fréquentes, des inondations et un changement du régime des pluies susceptible d’affecter les cultures, notamment aux moments les plus critiques : la floraison et la formation des fruits. “Dans un avenir proche, l’agriculture devra se faire avec une eau de mauvaise qualité qui risque de contenir du sel, poursuit Daniel Debouck.

Le problème auquel nous serons confrontés sera de trouver et de planter des variétés de plantes tolérantes au sel, qui

[…]

Helena Calle
Translate »