Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Sunday, August 18, 2019
Home Economie 5 milliards de dollars, une amende “historique” qui n’arrêtera pas Facebook

5 milliards de dollars, une amende “historique” qui n’arrêtera pas Facebook

0
204
5 milliards-de-dollars,-une-amende-“historique”-qui-n’arretera-pas-facebook

La sanction est “historique”, annonce The Washington Post. Facebook a été condamné, ce mercredi 24 juillet, à une amende de 5 milliards de dollars (4,5 milliards d’euros) par le gouvernement américain dans l’affaire Cambridge Analytica. D’après les autorités, “l’entreprise a trompé ses utilisateurs et ‘compromit’ leurs choix de protéger leurs données privées”, relate le journal américain.

La Federal Trade Commission (FTC), une agence gouvernementale chargée de protéger les droits des consommateurs, estime que “le réseau social n’a pas été honnête dans sa manière de gérer l’accès des développeurs d’applications, des publicitaires et d’autres aux données personnelles des utilisateurs”, explique le Washington Post. L’entreprise Cambridge Analytica avait utilisé les données personnelles de millions d’Américains pour influencer l’élection présidentielle de 2016.

Des mesures insuffisantes ?

Il s’agit de l’amende la plus importante jamais infligée pour violation de la vie privée, et elle est assortie d’un contrôle plus strict des activités de Facebook, pointe le quotidien de Washington :

Elle octroie aux autorités fédérales un accès inégalé aux décisions prises par le géant des réseaux sociaux pour les deux décennies à venir, autorisant les régulateurs à examiner les actions des dirigeants de Facebook, y compris celle du PDG Mark Zuckerberg, et ses lancements de nouveaux produits et de nouveaux services.”

Toutefois, note le Washington Post, deux membres démocrates de l’autorité de régulation, Rohit Chopra et Rebecca Kelly Slaughter, ont exprimé leur désaccord après l’annonce de cette amende. Selon eux, l’amende aurait dû être encore plus importante et les mesures de contrôle beaucoup plus dures “si la FTC souhaitait vraiment faire évoluer Facebook”.

“Ils ont aussi exprimé leurs inquiétudes sur le fait que l’agence avait peut-être donné à Zuckerberg, ses associés et Facebook un laissez-passer pour tous les incidents relatifs à la vie privée qui seraient arrivés dans le passé”, rapporte le Washington Post, qui parle d’un “fait rare qui, d’après eux, empêcherait le gouvernement de tenir Facebook pour responsable dans le futur”. Les deux membres de l’agence auraient préféré une action en justice contre le PDG du réseau social.

Translate »