Affaire Aliou Sall-Frank Timis : l’opposition sénégalaise accuse le pouvoir d’avoir voulu étouffer un rapport crucial

0
45
Affaire Aliou Sall-Frank Timis : l’opposition sénégalaise accuse le pouvoir d’avoir voulu étouffer un rapport crucial

La complexe affaire Aliou-Sall-Franck Timis, qui a vivement rebondi au Sénégal après la diffusion d’un reportage de la BBC, n’en fini pas d’alimenter le débat politique. L’opposition, à l’offensive, accuse le clan présidentiel d’avoir voulu étouffer un rapport gênant de l’Inspection générale d’État. Le ministère de la Justice a saisi le procureur.

Une semaine après la diffusion du reportage de la BBC – « Un scandale à dix milliards de dollars » –, l’opposition semble bien décidée à ne pas laisser s’éteindre l’incendie allumé dans l’opinion publique sénégalaise. Dans ce qu’il est désormais convenu d’appeler l’affaire Aliou Sall-Franck Timis, il y a « une forte présomption d’associations de malfaiteurs […] en vue d’une entreprise ayant abouti à la spoliation d’intérêts du Sénégal », a ainsi martelé l’ex-ministre de l’Énergie Thierno Alassane Sall, qui avait convoqué la presse, mardi après-midi.

Alors que sur les réseaux sociaux fleurissent les commentaires acerbes sous les hashtag #SallGate ou #PetroGazGate, le Congrès de la renaissance démocratique (CRD, opposition) avait convoqué la presse pour « faire le point » sur l’Affaire Petro-Tim et les soupçons de corruption liés à l’attribution de deux champs pétroliers et gaziers au large du Sénégal à l’homme d’affaires roumano-australien Frank Timis en 2012.

Voire la source de l’article