Afrique du Sud : les bons chiffres d’insertion professionnelle de l’université du Cap

0
20
afrique-du-sud-:-les-bons-chiffres-d’insertion-professionnelle-de-l’universite-du-cap

Régulièrement bien placée dans les classements mondiaux, l’université du Cap (UCT) en Afrique du Sud a dévoilé il y a quelques semaines ses données sur l’insertion professionnelle de ses étudiants diplômés en 2018.

À l’université du Cap (UCT) en Afrique du Sud, ce n’est pas la filière commerce qui permet de trouver rapidement un emploi mais la médecine et le droit. C’est ce que révèle la dernière étude sur l’insertion professionnelle des étudiants des promotions 2018-2019, menée par le service carrière de la prestigieuse université.

50 % d’insertion en école de commerce

Ses auteurs, qui ont interrogé 4 791 étudiants entre juin 2018 et avril 2019, concluent que parmi les diplômés de 2018, près de 70 % des étudiants de la faculté de médecine sont actuellement en poste, devant les juristes (63 %) et les lauréats de la Graduate Business School, son école de commerce (50 %).

10 % sont encore en recherche d’emploi.

Au total, parmi les diplômés en poste, 53,5 % exercent dans le secteur privé tandis que 27 % travaillent dans le public. Le taux d’insertion professionnelle du bon élève de l’enseignement supérieur continental s’élève à 44,5 %. C’est moins que sa principale concurrente, Wits, qui déclare 52 % de diplômés insérés sur le marché de l’emploi en 2018.

À UCT, la majorité des non-salariés (55,5 %) se partage entre ceux qui ont choisi de poursuivre des études, d’effectuer une année de césure ou une réorientation ou encore les travailleurs indépendants. Au total, 10 % sont encore en recherche d’emploi.

Entre 20 000 et 30 000 rands par mois

Côté salaire, la plus grande part (23,4 %) déclare toucher entre 20 001 et 30 000 rands par mois, soit 1 172 à 1758 euros. Et près de 10 % affichent un salaire de plus de 2 900 euros dans un pays où le revenu moyen est estimé à 21 190 rands par mois, selon des estimations effectuée en 2018 par Statstics South Africa, l’institut national de statistiques. Ainsi, un peu plus de 49 % des diplômés d’UCT gagnent autant ou plus que le salaire moyen sud-africain et 44 % gagne moins. Les 7 % restant ne communiquent pas leur salaire.

Recevez les meilleures opportunités