Amara Somparé : “nous regrettons les débordements”.

0
96
Amara Somparé : “nous regrettons les débordements”.

Le gouvernement guinéen a réagi après l’ultimatum donné par les syndicats pour revenir sur l’augmentation de 25% du prix des hydrocarbures.

Les autorités guinéennes rejettent les injonctions des syndicats ou encore le soupçon de servir les intérêts du Fonds monétaire international.

En revanche, elles invitent les syndicats autour de la table de discussion pour trouver un compromis sur les mesures d’accompagnement.

Amara Somparé, ministre de l’information et de la communication aussi porte-parole du gouvernement guinéen répond aux questions de Bruno Sanogo.