Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Wednesday, August 21, 2019
Home Culture Art contemporain. À Paris, DAU déçoit ses premiers visiteurs

Art contemporain. À Paris, DAU déçoit ses premiers visiteurs

0
169
Art contemporain. À Paris, DAU déçoit ses premiers visiteurs

“Afficher autant d’ambition et parvenir à un si piètre résultat, c’est en soi une performance”, assène, cinglante, la Süddeutsche Zeitung. Le projet DAU a finalement ouvert ses portes à Paris, le 25 janvier dans la soirée. Annoncée comme l’événement de l’hiver dans la capitale française, vantée comme révolutionnaire, cette expérience artistique russe devait se dérouler simultanément, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, dans les Théâtres de la Ville et du Châtelet, ainsi qu’au Centre Pompidou.

D’emblée, tout a mal commencé. L’inauguration, prévue le 24 janvier, a été repoussée à la dernière minute pour des raisons de sécurité. Et, des trois sites concernés, seuls deux ont finalement été accessibles ces derniers jours : le Centre Pompidou et le Théâtre de la Ville – ce dernier partiellement, qui plus est. Les premiers visiteurs, curieux de s’immerger dans la Russie stalinienne telle qu’elle a été reconstituée par le cinéaste russe Ilya Khrjanovski, en ont été pour leurs frais.

“Un spectacle pauvre et mal monté”

Les organisateurs promettaient décors d’époque, projections de films, rencontres, performances artistiques et autres expériences scientifiques. Le correspondant du New York Times, qui a visité les installations le 26 janvier, retient surtout qu’il a dû “prendre son mal en patience” :

J’ai passé la plus grande partie de ma visite à faire la queue : pour le contrôle de sécurité, pour voir les films, et quasiment pour

[…]

Translate »