Au Kenya, l’ex-président Daniel Arap Moi condamné pour expropriation foncière

0
29
Au Kenya, l’ex-président Daniel Arap Moi condamné pour expropriation foncière
Copyright de l’image Getty Images

L’ancien chef d’État a été condamné par la justice de son pays à dédommager une famille qu’il a exproprié de ses terres.

Les faits se sont déroulés il y a 36 ans, lorsqu’il était au pouvoir.

Daniel Arap Moi et les Jaswant Rai, une famille d’hommes d’affaires kényans, sont condamnés à verser près de 10 millions de dollars US (environ 587 millions de francs CFA) à la famille de Kipngeny Chelugui, un chef coutumier.

L’ancien chef d’État avait ordonné aux fonctionnaires d’enregistrer à son nom des terres d’une vingtaine d’hectares appartenant à Kipngeny Chelugui, le 21 septembre 1983, selon le journal kényan “The Daily Nation”.

Selon le même journal, Daniel Arap Moi a ensuite vendu les terres, 24 ans plus tard, à une société appartenant à la famille Jaswant Rai.

Lire aussi :

Comment Facebook est utilisé pour tuer des “gangsters”

Vers un consentement sexuel à 16 ans au Kenya

Le juge estime que l’acquisition des terrains avait été faite “de manière illégale”, rapporte Citizen TV, l’une des principales chaînes de télévision du Kenya.

La Haute Cour de justice d’Eldoret, dans la vallée du Rift, a déclaré que l’acquisition des terres était “illégale”.

Elle a ordonné à l’ancien président kényan et à la famille Jaswant Rai de verser à M. Chelugui et aux siens près de 10 millions de dollars, soit la valeur marchande actuelle des terrains.

L’affaire a été jugée à la suite d’une plainte de l’épouse et du fils du chef coutumier, âgé aujourd’hui de 85 ans.