Brexit: fermeté de L’UE

0
57
Brexit: fermeté de L’UE
brexit Copyright de l’image

Les dirigeants de l’Union européenne ont fixé leurs lignes rouges concernant les négociations sur le Brexit, en particulier sur l’accès au marché unique.

Après son intervention au Parlement, le président de la Commission Européenne Jean-Claude Junker posait des conditions pour que le Royaume-Uni puisse maintenir des relations commerciales privilégiées avec l’Union Européenne. Jean-Claude Juncker a demandé à Londres d’accepter les quatres libertés: la libre circulations des biens, des personnes, des capitaux et des services.

“Ce qui compte, c’est qu’il n’y a pas d’accès au marché intérieur “à la carte”. Pour ceux qui souhaitent avoir un accès libre au marché, il s’agira d’implanter les quatre libertés sans exceptions. “

Le président de la Commission européenne a ajouté ne pas chercher à intervenir dans les affaires intérieur du Royaume lors de sa rencontre le Premier Ministre d’Ecosse, Nicola Sturgeon.

“L’Ecosse mérite d’être entendu à Bruxelles. J’écouterai attentivement ce que le chef du gouvernement écossais aura à nous dire. Mais ni moi, ni Donald Tusk n’avons l’intention d’interferer dans le processus propre au Royaume Uni. Ce n’est ni de notre ressort, ni notre travail.”

La Première Ministre Nicola Sturgeon s’est dit encouragée par la réponse donnée par les ministres de la zone euro suite au référundum.

“Durant les allers-retours que j’ai pu faire au Parlement Européenne puis, dernièrement, à la Commission européenne, j’ai reçu beaucoup de témoignages de sympathie et de soutien à propos de la position de l’Ecosse vis-à-vis de l’Union Européenne. On nous a souhaité bonne chance dans notre quête et dans la protection de notre statut au sein de l’Union. Donc, beaucoup de sympathie et de voeux de réussite aujourd’hui”.

Durant le sommet de l’Alliance de libre-échange nord américain, le Président Barack Obama a exprimé ses inquiétudes quant aux conséquences sur la croissance économique mondiale.

Copyright de l’image AFP