Les Léopards locaux ont été délogés ce vendredi 3 janvier de leur hôtel à Polokwane en Afrique du Sud, faute de paiement des frais d’hébergement. Théo Binamungu, coordonnateur des équipes nationales de football de la RDC, qui livre cette information affirme que la délégation congolaise sera obligée de rentrer au pays si le gouvernement n’envoie pas l’argent pour subvenir aux besoins des joueurs. Les Léopards doivent participer à partir du 11 janvier prochain au Championnat national de football.

« Ce matin, nous étions délogés de Polokwane, faute de paiement. Nous sommes dans une situation très embarrassante mais nous essayons de faire encore confiance [au gouvernement]. Mais si jusqu’à demain après le match amical contre le Mozambique la prise en charge n’est pas là, nous serons obligés de rentrer au pays. Ce sera triste », regrette Théo Binamungu.

Le coordonnateur des équipes nationales de la RDC affirme avoir déjà annoncé au sélectionneur Muntubile Santos que l’équipe devra regagner le pays si le gouvernement « ne sait pas nous envoyer les moyens pour loger l’équipe nationale ».

La sélection congolaise est arrivée en Afrique du Sud le 29 décembre. Elle doit rencontrer le samedi 4 janvier le Mozambique en match amical de préparation.

La prise en charge des sélections qualifiées pour la compétition par la Caf va commencer le 8 janvier.

Avant cette date, les équipes qui sont arrivées en Afrique du Sud doivent assurer elles-mêmes leur prise en charge.

Théo Binamungu décrit une situation déplorable dans laquelle se trouvent les représentants de la RDC à cette compétition continentale: « Les hôtels ne veulent pas nous entendre. Nous ne sommes plus crédibles, nous sommes bourrés de dettes partout. On ne nous reçoit pas. Imaginez-vous qu’on n’arrive pas à faire manger l’équipe nationale. Même de l’eau pour les entraînements, on en manque. C’est très malheureux.»

La RDC avait remporté la première édition du Championnat africain de football en 2009. Deux ans après, les Léopards avaient quitté la compétition au stade des quarts de finale. Cette année, ils doivent participer à la troisième édition de cette compétition réservée aux joueurs évoluant sur le continent.

Mais leurs conditions de préparation n’ont pas été de meilleures. Le président de la Fédération congolaise de football, Constant Omari, a d’ailleurs déploré des conditions « exécrables » dans lesquelles les joueurs ont effectué le déplacement pour l’Afrique du Sud. La Fecofa aurait emprunté 60 000 dollars américains auprès des changeurs de monnaie pour faire voyager l’équipe.

Les joueurs ont quitté le pays sans avoir perçu leurs primes.