Côte d’Ivoire : Nicolas Djibo, le maire de Bouaké, reprend les actifs de Saf cacao

0
150
Côte d’Ivoire : Nicolas Djibo, le maire de Bouaké, reprend les actifs de Saf cacao

Le groupe ivoirien Société Amer et Frères (Saf cacao) a enfin un repreneur. Le 28 janvier, le Conseil café cacao (CCC) a attribué une licence d’exportation à la Société agricole de café cacao (SACC) qui a racheté les actifs de Saf Cacao.

Après une première tentative infructueuse de reprise de Saf Cacao par Prime Group, un  mystérieux fonds d’investissements à capitaux marocains, basé à Hong Kong, c’est finalement à la Société agricole de café cacao (SACC), présidée par Nicolas Djibo, le maire de Bouaké, et dirigée par Guy Roger Coulibaly, qu’Alain Guillemain, le liquidateur de la société de négoce, a trouvé un accord.

L’usine choco Ivoire exclue du deal

Cette nouvelle entreprise, qui n’a jamais acheté une fève de cacao et dont l’actionnariat n’a pas été révélé, est parvenue à convaincre les banques de signer un protocole d’accord pour l’apurement des dettes de l’ancien négociant en faillite, estimées à plus de 150 milliards F CFA (229 millions d’euros). La SACC n’aura à s’acquitter que d’un dixième de cette somme, soit une quinzaine de milliards de F CFA, dont 4 milliards payables immédiatement.


>>> À LIRE : Agroalimentaire : pourquoi la faillite de Saf Cacao va secouer la Côte d’Ivoire


Ce protocole a été validé par toutes les banques impliquées dans le dossier. « Nous savons que la priorité va être de placer des hypothèques sur les anciens actifs de Saf. Après la signature du protocole, il devrait y avoir une ordonnance du juge commissaire pour affecter les actifs de Saf à SACC et c’est NSIA qui sera chargé de gérer le sujet de la prise de garanties » a confié à Jeune Afrique une source proche du dossier.

La cession n’inclut pas l’usine Choco Ivoire de Saf Cacao basée à San Pedro, qui sera transférée au Conseil café cacao, l’un de ses principaux créanciers, la dette de Saf Cacao à l’égard du CCC et de l’État de Côte d’Ivoire étant estimée à 70 milliards de F CFA. La SACC récupérera en revanche les 100 000 mètres carrés d’entrepôts à San Pedro, où l’attendent quelque 60 000 tonnes de cacao à reconditionner, et les actifs de la Compagnie ivoirienne pour la promotion de l’exportation et de l’importation (Cipexi), une société de négoce du café et du cacao, filiale du groupe néerlandais Amtrada, rachetée en 2016 par Saf Cacao.