IMG_6359Le souci de l’actuel comité du Daring club Motema Pembe (DCMP) est que l’équipe retourne en Afrique en 2015. C’est ce qu’a affirmé le président de coordination intérimaire du club, Tshimanga Tshipamba. Il a exprimé ce vœu au cours d’une conférence de presse organisée jeudi 24 octobre à Kinshasa. Il a aussi évoqué les questions de recrutement des joueurs, la préparation de l’équipe la suspension du président de coordination Jean-Max Mayaka et la transformation de l’équipe d’una ASBL en une société.

« Notre objectif la saison prochaine en Division I est de terminer parmi les trois premiers, à défaut de remporter le titre », a déclaré le président de section football du DCMP qui assume l’intérim à la coordination de l’équipe.

Classé 6e lors de la dernière édition du championnat national, DCMP ne prendra pas part aux compétitions internationales en 2014. L’équipe a aussi été éliminée de la CAF-C2 en 2013 par les Burundais de Lydia Ludic (1-0, 0-2) en 16e de finale.

Pour affronter la campagne 2013-2014 de la compétition nationale (Division I), l’équipe compte dans son effectif trente-trois joueurs dont quatre étrangers. Il s’agit de Georges Wega (Cameroun) et Baba Basile (Cameroun), Ngobia (Congo-Brazzaville) et le Malien Mohamed.

Tous ces joueurs, à, en croire le président Tshimanga Tshipamba, viennent renforcer l’ossature de léquipe afin d’atteindre ses objectifs.

« Nous avions besoin de certains talents à certains postes. Au poste d’attaquant de pointe, nous avions priorisé les nationaux. Nous avons raté Kabamba Mukundji [sociétaire de Sanga Balende] à cause des problèmes administratifs. Mais nous avons reçu à faire signer Kayembe [ancien sociétaire de V club et Sanga Balende », a-t-il déclaré.

Déjà dimanche 27 octobre, DCMP sera reçu par Rojolu de la capitale en match de la première journée du groupe B.

Préparation satisfaisante

Evoquant la préparation de son équipe avant le début du championnat, Tshimanaga Tshipamba se dit globalement satisfait. L’équipe s’est préparé à Brazzaville où il a livré des matches amicaux. A Kinshasa, DCMP a joué contre Style de Congo (1-1) avant son match de la Division I.

Tshimanga Tshipamba pense qu’il était utile pour son équipe de jouer un match amical avec une équipe de la trempe de Style du Congo afin de « tirer les leçons » :

« Je peux vous dire que, dans les grandes lignes, je suis satisfait. Je suis très curieux de voir comment se passera le début du championnat. Pour le match contre Style du Congo, DCMP avait sous-estimé son adversaire et nous sommes contents de ce résultat pour que nous soyons conséquents de la rencontre que nous livrerons dimanche contre Rojolu. C’est un match qui m’a réjouit parce que nous avons eu une bonne leçon ».

Le cas Kisombe…

Le président du DCMP a également éclairé l’opinion sur le cas du milieu récupérateur Kisombe Mankutima. Il était d’abord parti en Suisse pour un test qui s’est révélé non concluant. Certains médias l’ont ensuite annoncé pour l’Algérie, pour enfin se retrouver dans l’As V club, le club rival des immaculés.

A ce sujet le président Tshimanga est catégorique :

« Kisombe est parti vaguer et divaguer dans d’autres équipes de façon unilatérale sans contacter le DCMP. C’est son choix personnel. En termes de discipline que nous avons instaurée au sein de l’équipe, il est exclu que Kisombe revienne jouer dans notre équipe, même s’il en faisait la demande. En aucun cas, je n’accepterai que Kisombe revienne ».

Le président Tshimanga a par ailleurs confirmé le retour de Kodi Milambo, parti au Manga Sport (Gabob) pour une année.

« Kodi Milambo est de retour. Il est d’ailleurs le premier joueur qui a signé un contrat avec le club. Il évoluera dans DCMP », a-t-il précisé.

Tshimanga Tshipamba a indiqué que tous les joueurs qui évolueront cette année au sein du DCMP ont signé un contrat de travail avec le club. Mais il a fait savoir que les démarches des deux Camerounais et du gardien Nke sont en cours.

« La demande a été envoyée à leurs clubs d’origine. Ce retard est dû à la désorganisation totale de leur management par rapport à leur club d’origine. Tous les autres joueurs sont qualifiés pour être alignés », a-t-il ajouté.

A quand la mutation en société ?

Le comité de DCMP a été élu le 11 août dernier pour un mandat de six mois. Il a comme mission de transformer DCMP d’une Association sans but lucratif (Asbl) en une société anonyme à responsabilité limitée (SPRL). A quatre mois de la fin du mandat, le président Tshimanga souligne que l’équipe envisage à moyen terme de « lancer un centre de formation en partenariat avec les équipes étrangères ».

Mais tout cela exige que l’équipe ait des structures fiables, a-t-il précisé.

« Ce sera une société à caractère sportif. Il y aura des parts sociales. Mais avant cela, il faudrait présenter une structure viable. Des investisseurs ne viendront que si nous présentons des structures qui les attirent. C’est ce que nous faisons. L’administration doit aussi être rentable. Mais ce travail n’a pas été amorcé de la manière dont on voudrait », a expliqué le président de DCMP.

Et Jean-Max Mayaka ?

Le président de coordination du DCMP Jean-Max Mayaka a été suspendu mercredi 2 octobre de ses fonctions par le comité élargi. Il lui est reproché notamment la tenue des « réunions informelles » avec des personnes non qualifiées-sans les citer-et qui ne sont pas membres élus dans le club, mais aussi l’abandon de l’équipe pendant la période de recrutement.

A ce sujet, Tshimanga Tshipamba a indiqué qu’il était Il est suspendu à titre conservatoire.

Ne voulant pas s’attarder sur cette question, il a indiqué :

« DCMP n’appartient à personne, l’essentiel est de savoir dans quelles lettres nous allons écrire notre passage au sein de cette équipe ».

Selon lui, l’objectif du comité actuel est de rendre DCMP réellement compétitif.

Le président Tshimanga a également mis en garde « toute personne qui voudra continuer à déstabiliser et à détourner le DCMP de ses objectifs de victoire ».

« Toute personne qui se mettra devant le DCMP et ses victoires sera écartée de façon la plus autoritaire. Parce que nous ne pouvons pas souffrir des velléités, des dissensions et volontés personnelles des individus. Et si Mayaka fait partie de ces personnes là, qu’il revienne à sa bonne volonté et nous sommes prêts à l’accepter. Il pourra peut-être être réhabilité », a-t-il martelé.