Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Wednesday, July 24, 2019
Home Culture Décès de Philippe Zdar, de Cassius : le monde de la musique est...

Décès de Philippe Zdar, de Cassius : le monde de la musique est en deuil

0
95
deces-de-philippe-zdar,-de-cassius :-le-monde-de-la-musique-est-en-deuil

La nouvelle a rapidement fait le tour des titres de la presse musicale. “Le Français Philippe Zdar, producteur emblématique et membre de Cassius, est décédé à l’âge de 50 ans”, annonce le bimensuel new-yorkais The Fader sur son site Internet. “Philippe Zdar, du groupe Cassius, est mort après être tombé d’un immeuble parisien”, confirme le magazine en ligne Pitchfork. Tous relaient la déclaration faite à l’AFP par Sébastian Farran, l’agent du musicien : “Il a fait une chute accidentelle par la fenêtre d’un étage élevé d’un immeuble parisien.” Et tous font part de la même sidération à l’annonce de la nouvelle : “Le producteur, qui avait travaillé avec Phoenix, Kanye, Cat Power et tant d’autres, devait sortir un nouvel album ce vendredi”, précise Pitchfork.

“Le parcours professionnel de Zdar peut se lire comme le Who’s Who de la pop musique française. Au long de sa carrière, il avait travaillé avec les meilleurs, de Serge Gainsbourg à MC Solaar, en passant par Phoenix”, rappelle le webzine britannique Resident Advisor. Mais impossible d’évoquer la trajectoire de Zdar, Philippe Cerboneschi de son vrai nom, sans mentionner Hubert Blanc-Francard, son alter ego. Ensemble, ils avaient travaillé sur la musique de Bouge de là, l’un des premiers tubes du rappeur MC Solaar. Ils “s’étaient fait connaître comme producteurs de hip-hop et de downtempo sous le nom de La Funk Mob”, poursuit Resident Advisor. Et Zdar s’était ensuite imposé comme “l’un des pionniers de la French touch au sein des duos Motorbass (avec Étienne de Crécy) et Cassius (avec Hubert Blanc-Francard).”

“Je veux être un alpiniste”

Le premier album de Cassius, 1999 (sorti la même année), avait été un succès public et critique. Trois autres avaient suivi, dont Ibifornia, en 2016, qui incluait des collaborations avec Pharrell Williams, Mike D des Beastie Boys et Cat Power. “Leur nouvel album, Dreems, devait sortir ce vendredi 21 juin”, jour de la Fête de la musique, relate Pitchfork. Propriétaire d’un studio d’enregistrement à Paris, “Zdar avait aussi travaillé comme producteur et mixeur sur des albums de Phoenix (Wolfgang Amadeus Phoenix, qui lui avait valu un Grammy Award), Cat Power (Sun), et The Rapture (In the Grace of Your Love)”, ajoute le site spécialisé Pitchfork.

“Connu par ses collaborateurs pour sa joie de vivre, il avait un jour décrit sa philosophie de producteur au magazine The Fader, rapporte The Guardian :

Certains veulent monter tout en haut du K2, mais comptent sur un hélicoptère pour les amener puis aller les chercher au sommet, et voilà ! Moi, je veux être un alpiniste. Je ne pourrai jamais profiter de l’écoute d’un album fini si je n’ai pas fait toutes ces choses dessus, tu vois ? C’est de l’artisanat.”

Sur les réseaux sociaux, les hommages se multiplient. Les Australiens de Cut Copy saluent la mémoire d’un “talent unique et original”, d’un producteur plein “d’énergie et de générosité”. Le DJ et producteur Calvin Harris évoque un homme “incroyablement attachant”. “Philippe Zdar était une énorme source d’inspiration”, écrit le producteur Rostam Batmanglij, ex du groupe Vampire Weekend. Figure de la scène électro de Chicago, The Black Madonna a quant à elle posté ce message sur Twitter : “Repose en paix, Philippe Zdar, force visionnaire et tectonique qui a façonné la géographie de la dance music d’aujourd’hui. Toutes mes condoléances à tous ses amis qui pleurent sa mort brutale et épouvantable.”

Translate »