Des immigrés africains derrière les Bleus

0
146
Des immigrés africains derrière les Bleus
Copyright de l’image Nadir Djennad

L’équipe de France de football rencontre vendredi en quart de finale de la coupe du Monde l’Uruguay.

Le match se jouera à 14h ( GMT ).

Toute la France sera derrière ses joueurs, des écrans télévisés ont même été installés dans les entreprises.

Parmi les supporters, les immigrés d’origine africaine qui se reconnaissent dans cette équipe, composée de beaucoup de joueurs issus de l’immigration.

Dans ce local associatif sénégalais appelé le Bol d’Or, situé dans le quartier de la Goutte d’Or dans le 18 ème arrondissement, des sénégalais vivant en France affichent leur déception après l’élimination de l’équipe nationale de la Coupe du Monde par la Colombie.

Doro Sy vit en France depuis 30 ans, chargé d’affaires au sein d’EDF France, il soutient à présent à 100% une autre équipe.

Lire aussi:Aliou Cissé plaide pour les entraineurs africains

Copyright de l’image Nadir Djennad

Abdoulaye Sylla est surnommé « Vieux Sylla » dans le quartier.

Footballeur amateur durant sa jeunesse, il soutient naturellement l’équipe de France.

“C’est le sport qui m’a amené ici depuis 1972, aujourd’hui c’est la France, il ne faut même pas en parler, il ne faut même pas en discuter, c’est pratiquement tous les africains, après leur pays, c’est la France. Nous avons à l’heure actuelle l’équipe nationale du Sénégal, c’est l’équipe bis de l’équipe nationale de France. Parce que tous les jeunes français qui sont ici, formés et nés ici de pays africains. Aujourd’hui, c’est l’équipe de “France 2 “qui a été éliminé”.

Julien Ngueya habite le quartier depuis 20 ans.

Originaire du Cameroun, il ne rate aucun match de l’équipe de France depuis le début de la Coupe du Monde.

La joie règne dans ce café situé dans le quartier de Ménilmontant dans le 20ème arrondissement, le Café de Paris.

Dans ce quartier vivent ensemble immigrés algériens, sénégalais, camerounais.

Lire aussi: Infantino “attristé” par la déroute des équipes africaines

Copyright de l’image Nadir Djennad

Ils se sont retrouvés dans ce lieu pour suivre le match Argentine-France.

L’équipe de France a battu l’Argentine.

C’est l’explosion de joie parmi les supporters présents au café de Paris.

Yaziz Mazouz, un commerçant habitant dans le quartier, est originaire de l’Algérie.

Ému, il est fier de cette victoire. « Je leur souhaite toujours le même rythme, une même volonté, une même envie de gagner. Je suis là, j’ai envie que la France gagne.

Le début de la coupe du Monde en Russie est l’occasion de multiples rappels de la victoire des français en 1998.

Championne du monde en 1998 et d’Europe en 2000, l’équipe de France avait reçu le surnom de “Black-blanc-beur”.

Lire aussi:

Mondial 2018 : Comment séduire une russe?

Oghenakao Etebo à Stoke City

Aujourd’hui, les immigrés et enfants d’immigrés africains s’identifient de nouveau à l’équipe nationale selon El Yamine Soum, sociologue, enseignant à l’Université Paris III.

Il est l’auteur du livre la France que nous voulons, aux éditions les Points sur les I.

Le 12 juillet 1998, toute la France, ivre de joie, fête sa première victoire en Coupe du monde derrière son équipe Black-Blanc-Beur.

Le 15 juillet prochain, les immigrés d’origine africaine rencontrés rêvent de défiler de nouveau sur l’avenue des Champs-Elysées pour fêter la victoire de Kylian Mbappé et ses coéquipiers.

Media playback is unsupported on your device