Monday, November 19, 2018
Home Economie Édito. Vers un Yalta polaire  ?

Édito. Vers un Yalta polaire  ?

0
165
Édito. Vers un Yalta polaire  ?

La guerre froide n’a peut-être jamais aussi bien porté son nom. Car le nouveau Yalta du XXIe siècle pourrait être polaire, tant les deux régions les plus froides du monde aiguisent les appétits. Paradoxalement, c’est le réchauffement de la planète qui alimente les convoitises : on grelotte toujours sur les pôles, mais moins qu’auparavant, et l’accélération de la fonte des glaces ouvre de nouvelles perspectives économiques et militaires.

Certes, les deux extrémités de la planète sont différentes : “L’Arctique est une grande mer entourée par des continents, tandis que l’Antarctique est un continent bordé par la mer”, rappelle Anne-Marie Brady dans un essai sur les ambitions chinoises*. Un document illustre mieux que tout cette nouvelle attraction polaire : la carte du monde conçue en 2002 par le géophysicien chinois Hao Xiaoguang. Rendue publique il y a quatre ans, cette vision chinoise du monde rompt avec les représentations traditionnelles du globe terrestre, en plaçant l’empire du Milieu précisément au centre de la carte, mais aussi en montrant le positionnement stratégique de l’océan Arctique : le président Xi Jinping parle de son pays comme d’une “grande puissance polaire”.

Avis à la Russie et aux États-Unis, qui n’ont aucune envie de voir le dragon chinois s’installer sur la banquise en restant inertes dans leurs igloos. Depuis qu’une équipe russe a planté un drapeau du pays en août 2007 à la verticale du pôle Nord, Vladimir Poutine ne cesse d’affirmer la souveraineté polaire russe, partagée, il est vrai, avec sept autres pays. Au pôle Sud, la prolifération des stations scientifiques chinoises amène aussi à s’interroger. Si dans certains endroits de l’Antarctique la température peut descendre jusqu’à près de −100°C, les effets des changements climatiques ne prennent pas la voie d’un réchauffement diplomatique. Plus que jamais, la gouvernance polaire est à revoir.

* China as a Polar Great Power, Cambridge University Press, 2017.

Eric Chol
Translate »