Saturday, November 17, 2018
Home Economie En Inde, le rachat de Flipkart par Walmart inquiète le commerce de...

En Inde, le rachat de Flipkart par Walmart inquiète le commerce de détail

0
162
En Inde, le rachat de Flipkart par Walmart inquiète le commerce de détail

La consolidation spectaculaire du commerce en ligne en Inde inquiète les artisans et les fabricants qui écoulent leur marchandise sur Internet. Deux jours après l’annonce du rachat de Flipkart par le géant américain de la grande distribution, Walmart, pour 16 milliards de dollars, leurs représentants tirent la sonnette d’alarme, indique The Economic Times ce 11 mai.

“Ils sont inquiets de la pression sur les prix que le business model de Walmart va exercer sur les fournisseurs”, écrit le journal financier, la firme américaine étant connue pour pratiquer “le low cost au quotidien”, une stratégie qui génère “une compétition mortelle” parmi les PME désireuses de vendre sur les grandes plates-formes.

En avalant Flipkart, leader du secteur en Inde, Walmart signe la plus grande transaction jamais réalisée dans ce domaine dans le monde. Le journal économique Mint souligne qu’en valorisant à 21 milliards de dollars Flipkart, une start-up fondée à Bangalore en 2007, cette opération est “une victoire remarquable de la nouvelle économie”.

Celle-ci va toutefois “redessiner en profondeur le paysage indien du e-commerce” et placer l’Inde “sous la domination de deux groupes américains”, Walmart et Amazon, l’actuel numéro deux, lesquels vont maintenant se livrer “à une bataille sanglante pour la suprématie”, dans ce pays de 1,3 milliard d’habitants qui constitue un marché considérable.

Fureur dans le monde politique

Sur la scène politique, observe le site d’information Scroll, le rapprochement de Walmart et Flipkart préoccupe les extrêmes. Le Parti communiste d’Inde (marxiste) et le Corps des volontaires nationaux (RSS), maison mère idéologique du parti nationaliste hindou au pouvoir, le BJP, sont furieux.

Le premier estime que le passage de Flipkart sous pavillon américain “va détruire le commerce de détail, qui emploie plus de 40 millions de salariés” et qu’il s’avère “une trahison” par rapport à l’engagement du Premier ministre, Narendra Modi, de privilégier les acteurs économiques indiens sur les investisseurs étrangers. Une trahison d’autant plus inacceptable, affirme le second, que New Delhi “a toujours bloqué l’ouverture du marché de la grande distribution multimarque à la concurrence”.

La question est maintenant de savoir “pourquoi Flipkart n’a pas pu accomplir son rêve de devenir le Alibaba de l’Inde”, estime le site The Wire. Le sous-continent a longtemps cru qu’il se doterait de lui-même d’un géant mondial d’e-commerce, comme la Chine avec Alibaba. Le rachat de Flipkart va en réalité aider “les détaillants en ligne du monde entier à coloniser l’Inde”.

Guillaume Delacroix
Translate »