Monday, October 15, 2018
Home Technologie En Indonésie, le sol est devenu liquide

En Indonésie, le sol est devenu liquide

0
19
En Indonésie, le sol est devenu liquide

“En Indonésie, des quartiers entiers ont été balayés par des torrents de terre, après qu’un puissant séisme suivi d’un tsunami a fait au moins 1 407 victimes la semaine dernière”, commente le site de la chaîne américaine CNN.

“En géologie, on appelle cela la ‘liquéfaction du sol’”, explique à Koran Tempo Taufiq Wira Buana, chercheur au Centre des eaux souterraines. Le quotidien indonésien consacrait mercredi 3 octobre une page entière à ce phénomène dans sa rubrique Science et technologie.

Plusieurs vidéos amateurs permettent de prendre conscience du caractère terrifiant de la liquéfaction du sol, mais surtout de l’ampleur des dégâts qu’elle provoque. C’est le cas notamment des images filmées dans le village de Balaroa diffusées sur Twitter le 30 septembre.

“Cela se produit lorsque la terre tremble si violemment à la suite d’un séisme que la liaison entre le sable et les grains de limon qui composent le sol devient plus lâche, explique Phys.org. De l’eau souterraine jaillit à travers les fissures et sa pression s’accroît du fait des fortes secousses.”

Le sol se comporte alors temporairement comme un liquide et s’écoule automatiquement vers les points les plus bas, les rivières ou les systèmes de drainage. “Imaginez un matériau solide se comportant tout à coup comme de l’eau, ajoute dans Koran Tempo Imam A. Sadisun, géologue à l’Institut de technologie de Bandung. Les maisons sont alors littéralement avalées par la terre devenue comme une soupe.”

Une cause majeure de destruction

Dans certaines régions du monde, la liquéfaction des sols due à un tremblement de terre est l’une des principales causes de décès et de destruction des bâtiments et des infrastructures. Les villes de San Francisco, aux États-Unis, ou de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, sont connues pour être vulnérables à ce phénomène.

Mais le cas le plus impressionnant s’est produit en 1964 au Japon, rappelle Phys.org. Un séisme de magnitude 7,5 au large de Niigata avait déclenché un énorme tsunami et “provoqué une liquéfaction massive du sol dans les zones basses, détruisant les fondations d’immeubles de quatre étages et les faisant basculer”.

Koran Tempo précise qu’il est recommandé de ne pas reconstruire sur une terre qui a subi un phénomène de liquéfaction. Un conseil qu’il n’est pas toujours facile de suivre dans les zones où la pression foncière est forte.

Translate »