Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Thursday, September 19, 2019
Home Technologie Et si le monstre du Loch Ness n’était qu’une anguille géante ?

Et si le monstre du Loch Ness n’était qu’une anguille géante ?

0
13
et-si-le-monstre-du-loch-ness-n’etait-qu’une-anguille-geante ?

“Y aurait-il anguille sous roche dans le Loch Ness ? Peut-être bien car, selon une nouvelle théorie, le célèbre monstre pourrait être une anguille géante, ce qui continuera à piquer la curiosité des touristes dans les Highlands écossais”, commence The Guardian.

Une équipe internationale a analysé environ 500 millions de séquences ADN contenues dans 250 échantillons d’eau. Ce que les chercheurs ont trouvé ? De l’ADN appartenant à des humains, des moutons, des oiseaux, des campagnols et beaucoup, beaucoup d’ADN d’anguille… En revanche “aucune trace d’ADN de requin, de poisson-chat ou d’esturgeon – ni, plus important encore, de dinosaures de l’époque du Jurassique, morts depuis longtemps”, souligne Popular Mechanics.

Neil Gemmell, chercheur à l’université d’Otago, en Nouvelle-Zélande, qui a dirigé l’étude, précise que les données récoltées ne donnent pas d’indice sur la taille des anguilles du lac, “mais la grande quantité de matériel indique que nous ne pouvons pas écarter la possibilité qu’il puisse y avoir des anguilles géantes dans le Loch Ness”, a-t-il déclaré au site américain.

“Non, les scientifiques n’ont rien résolu”

“Le but de l’étude n’était pas de découvrir Nessie, rapporte BBC News, mais d’améliorer la connaissance sur les plantes et les animaux qui vivent dans et autour du Loch Ness.” Quoi qu’il en soit, les résultats de cette étude – largement repris par la presse – ont de quoi décevoir. Ce qui fait dire à The Scotsman que “non, les scientifiques n’ont absolument pas résolu le mystère du monstre du Loch Ness”.

Pour le quotidien écossais “il semble peu probable qu’une ‘anguille géante’ sortie de l’imagination [des scientifiques] puisse être à la hauteur des récits considérablement plus grands qui ont persisté au cours de l’histoire”. Et d’ajouter, ironique :

‘The Scotsman’ est certain que la vraie Nessie mange des anguilles au petit déjeuner et se moque des scientifiques depuis sa cachette secrète au fond du lac, après avoir envoyé de grandes quantités des restes de son dernier festin vers leurs instruments.”

Il semble que le monstre du Loch Ness ait encore de beaux jours devant lui.

Translate »