Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Wednesday, July 24, 2019
Home Culture Fin du dessin de presse au “New York Times” : la colère...

Fin du dessin de presse au “New York Times” : la colère de caricaturistes du monde entier

0
75
Fin du dessin de presse au “New York Times” : la colère de caricaturistes du monde entier

“Les fous du roi sont en train de perdre la bataille”

“Il existe deux modes d’expression inhérents à tous les enfants du monde entier et qui constituent, une fois adultes, des autoroutes vers notre inconscient : le chant et le dessin. Les frères Kouachi – qui avaient raté leur enfance – ont massacré cinq de mes collègues [de Charlie Hebdo] le 7 janvier 2015, car ils n’acceptaient pas le fait que le dessin soit naturel et la religion culturelle – et non l’inverse.” Pour le dessinateur et éditorialiste belge Nicolas Vadot, c’est de son rapport à l’enfance” que le dessin politique tire à la fois toute sa force et sa fragilité, “surtout dans un monde dominé par la culture de cour de récréation que sont les réseaux sociaux (Moi, j’ai plus d’amis que toi, euh ! Nananère-eu !)”. Dans les colonnes du quotidien belge L’Écho, il se livre à un vibrant plaidoyer en faveur de son métier : “Nos petits dessins sont là pour dénoncer le cynisme propre au monde adulte. Or, les dirigeants politiques actuels, de l’Italie au Royaume-Uni, en passant par la Hongrie, le Brésil et les États-Unis, rivalisent à la fois de cynisme et d’incompétence, l’un tentant de masquer l’autre. […] Je suis un caricaturiste qui fait parfois de la politique. La génération des leaders populistes actuellement en vogue fait exactement l’inverse. Les fous du roi sont en train de perdre la bataille contre les rois des fous. Et c’est très inquiétant.”

Nicolas Vadot, Belgique – Né en 1971 et installé à Bruxelles, ce Franco-Britannico-Australien est depuis 2008 le dessinateur attitré de L’Écho, un quotidien financier belge. Il collabore également avec l’hebdomadaire Le Vif/L’Express. Il a publié plusieurs recueils de ses dessins, ainsi que des bandes dessinées.KAL, États-Unis – Une star du dessin politique. Kevin Kallaugher de son vrai nom, né en 1955, est  le caricaturiste attitré de The Economist, une référence de la presse anglo-saxonne. Il travaille aussi pour The Baltimore Sun.

“Il n’y a pas de presse libre sans caricatures”

“Alors que plusieurs de mes collègues, à l’étranger, ont été emprisonnés par des autocrates à cause de leur travail, les dessinateurs de presse américains restent protégés par le premier amendement de tout gouvernement qui voudrait faire taire des vérités inconfortables. Malheureusement, cela ne les protège pas des publications qui ne comprennent pas l’importance

[…]

Translate »