Football : les arrêts cardiaques “sous-estimés”

0
82
Football : les arrêts cardiaques “sous-estimés”

Copyright de l’image Getty Images

L’ampleur des risques de mort par arrêt cardiaque chez les footballeurs dépasse ce qu’en disent les experts, selon une étude publiée par le “New England Journal of Medicine”.

Il y a eu des décès par arrêt cardiaque très médiatisés, dont celui du Camerounais Marc-Vivien Foé, à l’âge de 28 ans, en 2003.

L’ancien défenseur de l’Angleterre, Ugo Ehiogu, entraîneur de Tottenham, est décédé l’an dernier, à l’âge de 44 ans, victime d’un arrêt cardiaque.

L’enquête publiée par le “New England Journal of Medicine” a été menée auprès de 11.168 jeunes footballeurs pendant deux décennies au Royaume-Uni.

Ses auteurs soulignent la nécessité de protéger les joueurs contre les risques d’arrêt cardiaque.

LIRE AUSSI:

Prévenir les crises cardiaques dans le football

Les maladies qui affectent le muscle cardiaque sont des tueurs silencieux, constatent-ils, précisant que l’arrêt soudain du cœur est en souvent le premier symptôme.

Les risques sont plus élevés chez les joueurs de haut niveau, selon les médecins qui signalent que la déshydratation est l’un des facteurs de risques d’arrêt cardiaque.

Le risque est estimé à 2 décès pour 100.000 joueurs par les experts, mais l’étude du “New England Journal of Medicine” est plus alarmante, en l’estimant à 7 décès pour 100.000 joueurs.

“Cela signifie que nous devons ouvrir les yeux sur le fait que le taux de mortalité est plus élevé que nous le pensions, bien que cela soit encore rares”, a déclaré à la BBC le professeur de cardiologie Sanjay Sharma de l’Université de Londres.

En 20 ans, 42 cas à risque ont été dénombrés par les médecins. Selon ces derniers, les traitements ont permis à 30 d’entre eux de reprendre leur carrière.

Il a été recommandé aux autres de mettre fin à leur carrière sportive. C’est le cas du milieu de terrain de Bolton, Fabrice Muamba qui a survécu à un malaise cardiaque lors d’un match de Coupe d’Angleterre en 2012.

Seuls six des huit joueurs décédés au cours de l’étude avaient été diagnostiqués de problèmes cardiaques à la suite d’un dépistage.

Copyright de l’image Getty Images

Selon le professeur Sharma, à la suite de certains diagnostics, ce n’est pas aisé de prendre certaines décisions entre le joueur, ses parents et son club, comme celle notifiée à Muamba d’arrêter sa carrière.

“C’est très difficile à dire à un jeune enfant (…) qui ne fait que jouer au football depuis l’âge de huit ou neuf ans. Mais nous devons être honnêtes et dire qu’il y a un risque de mort subite” dans certains cas, soutient-il.

LIRE AUSSI :

L’international ivoirien Cheik Tioté est mort

“Si nous demandons aux jeunes de donner le meilleur d’eux-mêmes pour nous divertir (…), nous avons aussi le devoir d’être protecteurs”, poursuit Sanjay Sharma.

“Dans chaque match de Premier League, il doit toujours y avoir un médecin sur chaque banc, deux ambulanciers paramédicaux et un équipement obligatoire. Par rapport à ce qu’il y avait il y a 10 ans, je pense que les joueurs sont mieux protégés maintenant”, a dit à la BBC le docteur Zaf Iqbal, médecin de Crystal Palace.

Les clubs doivent aussi disposer de défibrillateurs sur leur terrain, lors des entraînements, ajoute-t-il, soulignant que les entraîneurs doivent être formés à l’utilisation de cette machine.

LIRE AUSSI :

Crise cardiaque : vers l’égalité hommes-femmes

La FA, la Fédération anglaise de football, affirme qu’elle dispose de l’un des programmes de dépistage cardiaque les plus efficaces dans le monde sportif.

Selon ses responsables, la FA offre une formation en secourisme aux équipes médicales des clubs professionnels.

“Il y a de nombreux avantages à joueur au football, pour la santé. Cependant, nous sommes conscients qu’un très petit nombre de personnes peuvent avoir un risque accru d’anomalies cardiaques grâce à un entraînement intensif, c’est pourquoi nous avons mis en place ce programme”, assure l’un des dirigeants du football anglais.

Regarder aussi :

Media playback is unsupported on your device