Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Saturday, August 24, 2019
Home Culture “Game Of Thrones” : de plus en plus de petits Daenerys, Arya ou...

“Game Of Thrones” : de plus en plus de petits Daenerys, Arya ou Tyrion

0
94
“Game Of Thrones” : de plus en plus de petits Daenerys, Arya ou Tyrion

Daenerys, Arya, Tyrion, Sansa… Tous ces prénoms étaient inconnus il y a encore dix ans. Mais, depuis 2011 et le succès planétaire de la série télévisée Game Of Thrones, ils ont infiltré les conversations de toute une génération. Cela va même bien au-delà, selon plusieurs journaux américains qui s’appuient sur les statistiques de la Social Security Administration aux États-Unis, publiées vendredi 10 mai 2019.

Ainsi, le Huffpost écrit : “Bien qu’il n’y ait pas de grande surprise dans le top 10 (des prénoms les plus donnés aux États-Unis), d’autres statistiques révèlent des tendances intéressantes. En particulier, plusieurs prénoms de personnages de Game Of Thrones semblent gagner en popularité.” Parmi les noms, poursuit le site d’actualités, celui d’un personnage en particulier a inspiré les jeunes parents :

Arya continue de grimper dans le classement. Alors que c’était le 135e prénom le plus donné en 2017, il est au 119e rang en 2018. Le prénom a fait son apparition dans le top 1 000 en 2010 au 942e rang et n’a cessé de progresser depuis.”

Ce sont donc 2 545 bébés qui ont hérité de ce nom en 2018, précise CNN. Suivent ensuite Khaleesi – qui signifie ‘reine’ en dothraki, langue inventée pour la série –, prénom reçu par 560 nouveau-nés, et Yara (héritière de la famille Greyjoy), avec 434 occurrences. Pour les garçons, le prénom qui arrive en tête est celui de Renly (fils illégitime du roi Robert Baratheon), qui apparaît en septième position du classement que dresse NBC, avec 102 enfants recensés. Par ailleurs, la chaîne de télévision précise la méthodologie utilisée par la Social Security Adminsitration :

L’étude porte sur 3,8 millions de bébés ayant reçu 29 000 prénoms différents, qui sont nés aux États-Unis en 2018. Les données ne concernent que les prénoms ayant été donnés à cinq enfants ou plus, ce qui signifie qu’il existe peut-être un petit bébé Hodor (ou Joffrey ou Reek) dans la nature.”

Un prénom et des regrets

Ce choix des parents-téléspectateurs pourrait se transformer en poids psychologique pour l’enfant, au regard des actions du personnage dont il porte le nom. Ainsi, The Washington Post se pose la question : “Que faites-vous si vous avez donné à votre enfant le nom d’un maniaque génocidaire ?” Une question légitime après l’épisode 5 de la saison 8, qui a vu Daenerys Targaryen, en proie à une folie destructrice, réduire en cendres (littéralement) la ville de Port-Réal.

Depuis le début de la série en 2011, environ 3 500 jeunes filles auraient reçu le nom de Daenerys ou bien Khaleesi. Si le personnage de Daenerys était jusqu’ici synonyme de force et d’exemple, rappelle le quotidien américain, elle s’est transformée au fil des épisodes en reine orgueilleuse et sans concession. Les parents “vont peut-être y réfléchir à deux fois” avant de prendre le risque de donner le nom d’un personnage de la série à leur enfant – une semaine avant le dernier épisode – ; malgré tout, les conséquences sur les enfants devraient être mineures, conclut The Washington Post :

Les enfants ont tendance à se forger une identité de manière assez inattendue, sans se soucier de qui ils portent le prénom. De plus, les prénoms issus de fictions vivent leur propre vie une fois qu’ils sont entrés dans l’inconscient collectif, dissociés de l’intention originelle de leur auteur. Posez la question aux Miranda et aux Jessica que vous connaissez [une référence aux personnages de la série ‘Sex and the City].”

Translate »