Sunday, April 22, 2018
Home Technologie Google : des milliers d’employés s’insurgent contre un partenariat avec le Pentagone

Google : des milliers d’employés s’insurgent contre un partenariat avec le Pentagone

0
20
Google : des milliers d’employés s’insurgent contre un partenariat avec le Pentagone

“Google a établi un partenariat avec le ministère de la Défense des États-Unis pour aider le Pentagone à développer une intelligence artificielle d’analyse d’images de drones, une décision qui a déclenché une tempête parmi les employés du géant de la technologie”, révélait dès le 6 mars le site Gizmodo.

Depuis, cette agitation au sein de l’entreprise s’est muée en véritable fronde de la part des salariés, qui sont près de 3 500 à avoir signé une lettre ouverte destinée à leur PDG, Sundar Pichai. “Nous pensons que Google ne devrait pas être dans le business de la guerre”, y écrivent-ils. Cette lettre, qui circule depuis plusieurs semaines chez Google, a été rendue publique par le New York Times le 4 avril.

La lettre demande que l’entreprise annonce qu’elle ne “construira jamais de technologie de guerre” et appelle à ce qu’elle se retire du projet Marven. Ce programme pilote vise à développer un logiciel de reconnaissance d’images qui permettrait, en utilisant l’intelligence artificielle, de trier des photos et des vidéos, acquises par des drones notamment, et qui pourrait être utilisée pour cibler des personnes lors de frappes.

Perdre la confiance des utilisateurs

D’aucuns craignent par ailleurs que ce genre de technologie n’aide à concevoir des armes autonomes. Ce que nient Google et le Pentagone. “Tous deux ont déclaré que les produits de la société ne créeraient pas de systèmes d’armes autonomes capables de tirer sans un opérateur humain”, relaie le New York Times. Selon le quotidien américain, une meilleure analyse des vidéos pourrait cependant permettre “de mieux identifier les civils afin de réduire le nombre de victimes innocentes”.

Outre les questions éthiques que soulève la participation de l’entreprise à des projets militaires, les employés craignent que l’image de Google ne soit durablement entachée. “L’argument qui consiste à dire que d’autres entreprises, comme Microsoft et Amazon, participent également [à des projets militaires] ne rend pas cela moins risqué pour Google”, souligne la lettre avant d’ajouter :

L’histoire de Google, unique en son genre, son credo “Ne soyez pas malveillant” et sa place dans le quotidien de millions d’utilisateurs en font un cas à part.”

“Comme tant d’autres jeunes entreprises devenues des géants de la Silicon Valley, Google est aujourd’hui dans l’obligation de se confronter à l’idéalisme qui a inspiré ses premières années”, constate le New York Times.

Translate »