” Gribouillages “, la fresque générationnelle de Rachid Sguini

0
9
” Gribouillages “, la fresque générationnelle de Rachid Sguini

Après « Le Monde de Rakidd », publié l’année dernière, Rachid Sguini revient avec un récit personnel sur sa jeunesse et ses choix d’artiste.

L’année dernière, il a publié son premier livre, Le Monde de Rakidd, sous le pseudo qui l’a rendu populaire à travers son blog. L’auteur, né en 1988 au Puy-en-Velay (centre de la France), revient sous son vrai nom, Rachid Sguini, avec le roman graphique Gribouillages ou comment je suis devenu (presque) moi.

Entre les deux, Rakidd le dessinateur s’est mis en retrait de Rachid l’écrivain : même si les illustrations demeurent, le texte prend le dessus.

Sans masque

Rakidd racontait les événements qui ont marqué le monde depuis 2001 ; Rachid Sguini, lui, se dévoile sans masque. Si son regard est plein de tendresse, son parcours est traversé de situations contrastées qui l’ont forgé en tant qu’artiste.

C’est ainsi que, lorsqu’il a 8 ans, des « gribouillages » pendant les cours lui valent une convocation chez le « dirlo » avec un de ses camarades. Le bureau est le théâtre d’un déferlement de violence inouï : « Le directeur nous a tabassés ! Littéralement. Style mafia. Je ne sais pas combien de temps ça a duré. Peut-être dix minutes, peut-être moins. On trouve le temps long quand on prend des coups. »