Wednesday, July 18, 2018
Home Economie Guerre commerciale. Trump lance l’offensive sur le front chinois

Guerre commerciale. Trump lance l’offensive sur le front chinois

0
30
Guerre commerciale. Trump lance l’offensive sur le front chinois

Le scénario semble bien calé. Vendredi 6 juillet à 0 h 1, heure de Washington, les États-Unis imposeront des droits de douane de 25 % sur 818 produits importés de Chine, “des bouilloires électriques aux machines-outils, en passant par les robots industriels et les voitures électriques”, représentant 34 milliards de dollars, rappelle le Financial Times.

Juste après, la Chine répliquera en taxant elle aussi à 25 % toute une série de produits américains (soja, fruits de mer, pétrole, automobile…), pour un montant équivalent.

Il sera alors midi passé à Pékin, souligne le Wall Street Journal, qui raconte comment le décalage horaire entre les deux pays a contrarié les projets des autorités chinoises. Elles prévoyaient initialement d’appliquer leurs nouveaux droits de douane à 0 h 1 heure locale, ce qui aurait correspondu à jeudi midi, la veille donc, heure de Washington. Mais le 4 juillet, “Pékin a modifié ses plans. Redoutant d’avoir l’air de déclencher les hostilités, le gouvernement a affirmé dans un communiqué que ‘la Chine ne tirera pas en premier’, rapporte le quotidien des affaires.

Œil pour œil, dent pour dent

Ce n’est toutefois que la première salve américaine. Dans les semaines qui viennent, les Etats-Unis comptent cibler 16 milliards de dollars d’importations supplémentaires, portant donc le total à 50 milliards, et la Chine à promis de suivre les enchères. Cela n’a pas plu à Donald Trump, qui a menacé de taxer, à hauteur de 10 % 400 milliards de dollars d’importations. Là encore, Pékin a répondu : banco !

Rien de bien rassurant pour les entreprises américaines opérant en Chine. Nombre d’entre elles souffrent déjà de cette guerre commerciale qui, officiellement, n’a même pas encore commencé.

En juin, relate le Washington Post, le ministère chinois du Commerce “avait qualifié la tactique commerciale de Trump de ‘chantage’, promettant de riposter de manière ‘quantitative et qualitative’”. Or tout porte à croire que le volet “qualitatif” a déjà été mis en œuvre, ajoute le journal américain, qui évoque des “retards dans les approbations de produits, la délivrance de visas de travail et le traitement des demandes de licences”.

Des cerises en quarantaine

Tout d’un coup, les tracasseries administratives semblent se multiplier. Le Washington Post relate le sort de cette cargaison de cerises américaines, mise en quarantaine pendant une semaine par la douane chinoise, et qui, une fois les fruits gâtés, a été renvoyée aux États-Unis. Ou celui de ce constructeur automobile, qui a enregistré une augmentation de 98 % en un mois des contrôles aléatoires à la frontière…

Bref, conclut le journal, si “la Chine ne peut pas rivaliser avec Trump sur les droits de douane – ses importations de produits américains ont représenté 130 milliards de dollars l’an dernier, alors que les États-Unis lui ont acheté pour 505 milliards de dollars de biens –, elle a d’autres moyens de pression à sa disposition”.

Pascale Boyen
Translate »