Israël interdit à Ilhan Omar et Rashida Tlaib de se rendre en visite en Israël

0
17
israel-interdit-a-ilhan-omar-et-rashida-tlaib-de-se-rendre-en-visite-en-israel
Copyright de l’image Getty Images

Israël bloque la visite de deux législateurs démocrates américains critiques à l’égard d’Israël.

Ilhan Omar et Rashida Tlaib devaient se rendre en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est la semaine prochaine.

Toutes deux ont soutenu le mouvement de boycott contre Israël, et la loi israélienne permet aux partisans de la campagne d’être interdits de visite.

A lire aussi :

Trump : “je ne suis pas raciste”

Trump: Jérusalem capitale d’Israël?

Le président Trump a tweeté plus tôt que Tel Aviv montrerait une “grande faiblesse” s’il autorisait les deux deux élues américaines à entrer à Jérusalem.

Copyright de l’image Tom Williams

Jeudi, M. Trump s’est fendu d’un Tweet pour demander instamment qu’elles soient empêchés de se rendre sur place, ajoutant qu'”elles détestent Israël et tout le peuple juif. Le président américain estimant qu'”il n’y a rien à dire ou à faire pour les faire changer d’avis”.

Les deux législateurs américains ne se sont pas encore prononcées sur cette décision.

Pourquoi ont-elles été interdites ?

La loi israélienne bloque les visas d’entrée à tout étranger qui appelle à tout type de boycott ciblant Israël – qu’il soit économique, culturel ou universitaire.

La loi tente de réprimer le mouvement “boycott, désinvestissement, sanction” (BDS), qui bénéficie d’un soutien croissant en Europe et aux Etats-Unis.

L’interdiction des deux dignitaires étrangers est une mesure certes rare, mais elle n’est pas sans précédent. Makarim Wibisono, rapporteur spécial des Nations unies sur les droits de l’homme, s’est vu refuser l’entrée en 2015 après qu’Israël eut déclaré que son mandat était anti-Israël.

A lire aussi :

Media playback is unsupported on your device

Cependant, aucun membre du Congrès américain n’avait été bloqué jusqu’à présent. Israël accueille souvent des délégations du Congrès. Au début du mois, 41 démocrates et 31 républicains ont assisté à une visite parrainée par le groupe de pression de l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC).

Qui sont-elles ?

Le président Trump, qui entretient des relations étroites avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, a souvent eu des querelles avec les deux sénatrices et, dans des propos largement condamnés comme racistes, il leur a ddemander de “retourner” dans les pays dont leurs familles étaient originaires.

Copyright de l’image Alex Wroblewski

Mme Tlaib est née au Michigan et Mme Omar est originaire du Minnesota mais est née en Somalie.

Selon les médias américains, leur séjour devait commencer dimanche avec notamment une visite sur l’un des sites les plus sensibles de la région – un plateau au sommet d’une colline de Jérusalem que les Juifs appellent le Mont du Temple et les Musulmans Haram al-Charif.

A écouter :

Media playback is unsupported on your device

Elles ont également prévu de rendre visite à des militants pacifistes israéliens et palestiniens et de se rendre à Jérusalem et dans les villes de Bethléem, Ramallah et Hébron en Cisjordanie.

Le voyage en Cisjordanie a été planifié par Miftah, une organisation dirigée par le négociateur palestinien Hanan Ashrawi.

Mme Tlaib prévoyait de rester deux jours supplémentaires pour rendre visite à sa grand-mère, qui vit dans un village palestinien.

Quelle est la réaction ?

Une déclaration du ministère israélien de l’Intérieur confirmant l’interdiction a martelé qu’il était “inconcevable que ceux qui souhaitent faire du mal à l’État d’Israël pendant leur visite puissent être autorisés à entrer”.

Mais pas plus tard que le mois dernier, l’ambassadeur israélien Ron Dermer a déclaré que les deux démocrates seraient autorisés à se rendre ” par respect pour le Congrès américain et la grande alliance entre Israël et les Etats-Unis “.

A lire aussi:

Une actrice porno poursuit Trump

Trump: “Comey est un menteur”

Mercredi, M. Netanyahou a eu des consultations avec le ministre des affaires étrangères, le ministre de l’intérieur, le chef du Conseil national de sécurité et le procureur général du pays, selon le journal Haaretz.

Dans une déclaration faite jeudi, M. Netanyahou a déclaré qu'”aucun pays au monde ne respecte les Etats-Unis et le Congrès américain plus qu’Israël. Cependant, a -t-il ajouté, l’itinéraire a montré que la seule intention des femmes du Congrès était de nuire à Israël.”

Une initiative “honteuse et sans précédent

Copyright de l’image The Washington Post

Tom Malinowski, membre du Congrès du New Jersey, a qualifié cette décision de ” irrespectueuse envers le Congrès ” et a déclaré que lors d’un voyage multipartite du Congrès en Israël la semaine dernière, des fonctionnaires leur ont assuré que leurs collègues seraient autorisés à se rendre en Israël.

D’abord, il dit à la députée Tlaib de ” retourner ” dans ” son ” pays, puis il dit à ce pays de ne pas la laisser entrer “, s’est-il indigné sur Twitter, en faisant référence aux commentaires de M. Trump.

La sénatrice et candidate à la présidence du Massachusetts, Elizabeth Warren, a qualifié de “honteuse” et de “sans précédent” cette initiative contre un membre du Congrès américain.