Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Thursday, September 19, 2019
Home Technologie La sonde indienne Chandrayaan-2 a disparu des écrans radar

La sonde indienne Chandrayaan-2 a disparu des écrans radar

0
15
la-sonde-indienne-chandrayaan-2-a-disparu-des-ecrans-radar

“Si proche, et pourtant…” Le titre à la une de l’Indian Express, samedi 7 septembre, résume à lui seul la perplexité qu’a soulevée, vers 2 heures du matin heure locale, la perte de tout contact entre l’agence spatiale de l’Inde (ISRO) et la sonde Chandrayaan-2.

Celle-ci devait alunir au terme d’un voyage d’un mois et demi. Tout se déroulait normalement, l’engin avait entamé sa descente “depuis treize minutes” , et après avoir parcouru 384 400 kilomètres, il ne se trouvait plus “qu’à 2 kilomètres” du but, lorsque les communications ont été soudainement coupées.

“Le rêve de l’Inde de faire atterrir un vaisseau spatial sur la Lune est brisé”, déplore le seul journal à avoir pu traiter l’information avant un bouclage tardif. L’engin a été apparemment “incapable de ralentir suffisamment”  à l’approche de la surface de l’astre. Théoriquement, il aurait dû passer en quelques minutes “d’une vitesse de 6 048 kilomètres par heure à environ 7 km/h.”

À lire aussi: Vu d’autrefois. Le premier homme sur la Lune : ce qu’en disait le “New York Times” du 21 juillet 1969

Un exploit malgré un probable crash

Le président de l’ISRO, Kailasavadivoo Sivan, a rapidement confirmé ne plus recevoir de nouvelles de Chandrayaan-2 , mais il s’est gardé d’annoncer un crash plus que probable, préférant indiquer que les données” [étaient] “en cours d’analyse”, rapporte The Hindu sur son site Internet.

Présent au siège de l’ISRO, dans la ville de Bangalore, le Premier ministre, Narendra Modi, a tenté de consoler les scientifiques manifestement abattus par leur échec:

L’Inde est fière de vous, vous avez donné le meilleur de vous-mêmes et il s’agit maintenant d’être courageux.”

“Malgré son atterrissage raté”, Chandrayaan-2 représente un formidable exploit pour la science indienne”, estime le site de Scroll, estimant que cette mission restera dans les mémoires comme “une histoire de persévérance face à des obstacles énormes”.

Une sonde peut-être intacte malgré tout

La mission aura en effet été “retardée de trois ans” après la défection de l’agence spatiale russe Roscosmos, qui devait en faire partie. L’ISRO avait finalement décidé de se débrouiller seule et le lancement de la fusée avait été reporté “lorsqu’un problème technique avait été découvert moins d’une heure avant le décollage”, le 14 juillet dernier.

L’agence indienne avait alors réparé le lanceur dans des délais très courts et celui-ci avait pu décoller sans encombre vers la Lune, le 22 juillet. Comme le rappelle DNA, Chandrayaan-2 aurait dû explorer le sol lunaire à proximité de son pôle sud “durant quatorze jours”.

Malgré tout, les scientifiques nourrissent encore un mince espoir. Selon un ancien directeur de l’ISRO, la sonde continuerait de communiquer avec l’orbiteur demeuré en altitude, autour de la Lune, ce qui laisse à penser qu’elle “pourrait être intacte”.

 

Guillaume Delacroix
Translate »