L’ANC veut une modification constitutionnelle

0
26
L’ANC veut une modification constitutionnelle
Copyright de l’image Getty Images

En Afrique du sud le parti au pouvoir veut une modification constitutionnelle pour favoriser les expropriations des terres agricoles.

La question de l’accès aux terres agricoles par les noirs en Afrique du sud reste d’actualité 24 ans après la fin de l’apartheid.

Les expropriations des terres agricoles ont été plusieurs fois avancées comme solution pour favoriser l’accès à la terre notamment dans des zones de l’Afrique du sud où les communautés locales estiment avoir été illégalement expropriées.

A lire aussi : Cyril Ramaphosa, nouveau président de l’ANC

L’ANC n’exclut plus cette option si l’on s’en tient aux dernières déclarations du président sud-africain Cyril Ramaphosa.

Le parti au pouvoir milite en faveur d’une modification constitutionnelle pour accélérer l’expropriation sans compensation des terres arables et leur redistribution en faveur de la majorité noire et pauvre du pays.

A lire aussi : Ramaphosa fait don de la moitié de son salaire

“L’ANC (Congrès national africain, au pouvoir) va finaliser, via le processus parlementaire, une proposition d’amendement à la Constitution qui décrit de façon plus claire les conditions dans lesquelles l’expropriation des terres sans dédommagement peut être effectuée”, a annoncé Cyril Ramaphosa.

Le président sud-africain a indiqué la position de son parti dans une allocution télévisée mardi soir, ajoutant que ce changement pourrait “débloquer la croissance économique”.

Une grande partie des terres – les plus productives d’Afrique du Sud – appartient toujours aux fermiers blancs qui contrôlent 73% des terres arables.

A lire aussi : L’ANC va discuter ce lundi du futur de Jacob Zuma

“Il est devenu évident que notre peuple veut que la Constitution soit plus explicite à propos de l’expropriation des terres sans dédommagement”, a déclaré le président.

L’Afrique du sud reste divisée sur ce projet d’expropriation des terres sans dédommagement puisqu’une telle réforme a été désastreuse au Zimbabwe.

Certaines critiques y voient plutôt un projet aux relents électoralistes, l’ANC retentant de redorer son blason sérieusement terni depuis le décès de Nelson Mandela.

A lire aussi : Afrique du Sud : Ramaphosa élu président

Mais pour M. Ramaphosa, “l’intention de cet amendement est de promouvoir la réparation, de faire progresser le développement économique et d’accroître la production agricole et la sécurité alimentaire”.