Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Sunday, August 18, 2019
Home Culture L’artiste thaïlandais Korakrit Arunanondchai réveille les dragons (20 JUILLET)

L’artiste thaïlandais Korakrit Arunanondchai réveille les dragons (20 JUILLET)

0
114
l’artiste-thailandais-korakrit-arunanondchai-reveille-les-dragons-(20-juillet)

Des habitants de la forêt couverts de boue caressent des rayons laser d’un vert surnaturel. Une silhouette étincelante, pas tout à fait humaine, exécute une danse primitive. Un récitant déclame : “Les mots font naître les mondes mais les mondes s’écroulent.” Le Thaïlandais Korakrit Arunanondchai, 33 ans, n’est jamais à court d’inventivité. Sa dernière œuvre, une installation où se mêlent vidéo et sculpture, visible actuellement à la Biennale de Venise, en témoigne.

À la fois essai cinématographique, documentaire et spectacle, No History in a Room Filled with People with Funny Names 5, est un déferlement d’extraits de films trouvés et originaux (coupures ressemblant à des clips musicaux, images prises par des drones, reportages télévisés et vidéos tournées caméra à la main) sur un fond de musique hypnotique et de considérations sentencieuses de l’artiste sur les forces invisibles qui définissent notre réalité. Insérés dans un paysage techno-organique créé avec l’aide d’Alex Gvojic, avec qui Korakrit collabore régulièrement, trois écrans géants révèlent un ensemble de personnages. Parmi eux, un groupe d’acolytes tous vêtus de blanc, un vétérinaire, les frêles grands-parents de l’artiste et un avatar torse nu du Naga, dragon inspiré du folklore de l’Asie du Sud-Est, joué par l’artiste.

Cet artiste est un oiseau rare

Oscillant entre pessimisme et rédemption, ce tourbillon sémiotique doit sa vitalité et son déferlement nébuleux d’images et d’idées à l’intérêt que Korakrit porte à la déconstruction des mythes modernes et la création sa propre narration. No History évoque la formation des histoires dans l’obscurité, le fait que les histoires non consignées deviennent des mythes et que les réalités sont des palimpsestes de récits”, confiait-il à la Nikkei Asian Review lors de l’inauguration de son œuvre à la Bangkok CityCity Gallery, en avril dernier.

Doté d’une élocution rapide, d’une énergie contagieuse et de cheveux longs, Korakrit est un oiseau rare : un artiste d’origine thaïlandaise de notoriété internationale. Depuis la fin de ses études aux États-Unis – à l’école de design du Rhode Island et l’université Columbia –, sa carrière a connu un envol dont la plupart de ses pairs résidant en Thaïlande ne peuvent que rêver. Pendant ses études, il a absorbé la théorie critique et l’histoire de l’art. En outre son mentor, l’artiste thaïlandais Rirkrit Tiravanija, l’a familiarisé avec l’esthétique relationnelle, une forme d’art concentrée sur le public où l’artiste est

[…]

Max Crosbie-Jones
Translate »