Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Wednesday, July 24, 2019
Home Culture Le British Museum va rendre à l’Afghanistan des œuvres pillées en 2001

Le British Museum va rendre à l’Afghanistan des œuvres pillées en 2001

0
140
le-british-museum-va-rendre-a-l’afghanistan-des-oeuvres-pillees-en-2001

Le dynamitage des bouddhas de Bamiyan, en 2001, est resté comme l’un des symboles les plus marquants des exactions commises par les talibans en Afghanistan. Aujourd’hui, le pays s’apprête à accueillir de nouveau sur son sol dix fragments de statues bouddhistes (un torse et neuf têtes) qui avaient “probablement” été pillés la même année, “durant la période la plus intense de destruction des symboles religieux de la part du régime taliban”, rapporte The Guardian.

Datés du IVe siècle, ces objets inestimables avaient été saisis par les douaniers britanniques à l’aéroport de Heathrow, en 2002. Ils étaient dissimulés dans des “caisses en bois de mauvaise factureà bord d’un vol en provenance de Peshawar, au Pakistan. Après “une procédure juridique très longue”, les sculptures avaient été “envoyées au British Museum l’année dernière pour y être analysées, conservées et inventoriées”, poursuit le quotidien. Un processus qui vient de s’achever et dont s’est félicité, lundi 8 juillet, un responsable du musée lors de l’annonce du retour prochain des œuvres en Afghanistan :

Elles sont vraiment incroyables. Ces dernières années, nous avons restitué à Kaboul des centaines d’objets, mais c’est la première fois que nous pouvons travailler sur des objets bouddhistes.”

Pourquoi ne pas restituer les bronzes du Bénin ?

Comme le détaille le quotidien, “les sculptures seront exposées un moment au British Museum [la date de cette exposition restant à confirmer] avant d’être remises à l’ambassade d’Afghanistan à Londres”. Elles devraient ensuite être exposées au Musée national afghan de Kaboul.

Ce retour s’inscrit, côté britannique, dans le contexte du débat sur la restitution des biens culturels pillés à l’époque coloniale. Ainsi que le résume The Guardian :

Face aux efforts du musée pour faciliter la restitution d’objets issus de pillages récents, on peut se demander pourquoi il refuse de rendre des œuvres qui ne lui appartiennent pas et figurent dans ses collections depuis longtemps.”

Parmi ces œuvres contestés, les bronzes pillés par les Britanniques lors de la mise à sac de la capitale de l’ancien royaume du Bénin (actuel Nigeria), en 1897, sont au cœur d’un dialogue engagé par une dizaine de musées européens (dont le British Museum) avec les autorités nigérianes. Si des prêts de long terme sont évoqués, le British Museum n’a jusqu’à présent jamais consenti à la restitution des bronzes conservés dans ses collections.

Translate »