Le Cameroun dans l’attente des résultats de la présidentielle

0
10
Le Cameroun dans l’attente des résultats de la présidentielle
Copyright de l’image Getty Images

Les camerounais après le vote de dimanche sont dans l’attente du résultat des élections de la présidentielle.

Les informations relayées sur les médias sociaux font état d’une forte abstention dans plusieurs bureaux de vote à travers le pays.

Dans les régions anglophones de l’ouest, des violences ont été signalées.

Alors que depuis dimanche soir, les résultats de centaines de bureaux de vote sur 25.000 installés dans tout le pays, circulaient sur les messageries Whatsapp, Facebook et Twitter, certains camerounais s’expliquent le fait de devoir attendre deux semaines pour avoir les résultats de l’élection.

Ces fuites sur les réseaux sociaux alimentent encore plus les sentiments de suspicion dans les états-majors politiques.

Mais légalement, le processus semble long car les procès-verbaux de chaque bureau après vérifications par Elecam (l’organe chargé d’organiser les élections au Cameroun) doivent être transmis au Conseil constitutionnel.

A lire aussi : Présidentielle sous tension à Bamenda au Cameroun

A lire aussi : Les Camerounais aux urnes pour la présidentielle

A lire aussi : Longévité au pouvoir: Biya et les autres

Cette institution est la seule habilitée à proclamer des résultats.

Le gouvernement camerounais a donc averti que tous les individus ou les groupes qui tentent d’annoncer le résultat du vote de la présidentielle de dimanche.

Ces derniers seront passibles de poursuites judiciaires.

“Les résultats officiels des élections présidentielles relèvent de la seule responsabilité du Conseil constitutionnel. Personne n’a le droit de prendre la place de cette autorité juridictionnelle”, a déclaré le ministre camerounais de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji.

“Toute contestation du verdict du scrutin en dehors des voies légales ne sera pas tolérée”, a-t-il ajouté.

Plusieurs candidats d’opposition avaient multiplié les appels à leurs militants à surveiller le dépouillement des votes pour éviter la fraude, après avoir surveillé le déroulement du scrutin.