Tuesday, October 16, 2018
Home Economie Le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance mondiale

Le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance mondiale

0
19
Le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance mondiale

“La croissance économique mondiale est toujours solide si on la compare à ce qu’elle était plus tôt au cours de cette décennie, mais elle semble avoir plafonné”, a déclaré Maurice Obstfeld, le chef économiste du Fonds monétaire international, à l’occasion de la publication, lundi 8 octobre, des prévisions de croissance du FMI pour 2018 et 2019.

L’organisation, qui, en avril, tablait sur 3,9 % de croissance dans le monde en 2018 et 2019, a ramené ce chiffre à 3,7 %.

“Étant donné les tensions géopolitiques dans certaines régions, nous estimons que même dans un futur proche les mauvaises surprises sont plus probables que les bonnes nouvelles imprévues”, a indiqué également Obstfeld, dont la mission se termine en décembre et qui sera remplacé ensuite par Gita Gopinath, 46 ans, la première femme à devenir chef économiste du FMI depuis sa création.

L’Amérique latine en berne

Ce “ton pessimiste” contraste avec les prévisions de croissance mondiale qui sont “à peine plus basses que celles publiées en avril et révisées en juillet”, relève le Financial Times. Si une baisse est constatée sur le plan global, avec des faiblesses dans l’Union européenne et en Amérique latine notamment, le FMI pointe aussi des poches de résistance où la croissance reste forte.

Aux États-Unis, la croissance est “exceptionnellement robuste” cette année (elle est estimée à 2,9 %), souligne l’organisation internationale qui, à l’aune des barrières douanières mises en place par le gouvernement de Donald Trump, a cependant ramené ses prévisions pour 2019 à 2,5 %. Pour la Chine, les prévisions restent inchangées : 6,6 % pour 2018 et 6,2 % pour 2019.

En revanche, le FMI table aujourd’hui sur une croissance de 2 % pour la zone euro, soit – 0,2 point. Il se montre beaucoup plus pessimiste pour l’Amérique latine et les Caraïbes : 1,2 % seulement, soit un recul de 0,4 point.

Le contrecoup des droits de douane

Le FMI a “des mots exceptionnellement sévères pour les États-Unis – son principal contributeur –, souligne le quotidien financier britannique, critiquant les droits de douane et les suppressions d’impôts” édictés par Washington et lui demandant de faire machine arrière.

Ces prévisions vont donner du grain à moudre aux participants des assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale qui se tiennent cette semaine en Indonésie, et où se retrouveront les gouverneurs des Banques centrales et les ministres des Finances du monde entier, souligne le Wall Street Journal. “Alors que beaucoup de ministres ont passé les dix-huit derniers mois à s’inquiéter des risques engendrés par la montée du protectionnisme, cette série de prévisions montre que les droits de douane commencent à avoir des effets négatifs”, note le journal américain.

Le commerce mondial en souffre, poursuit le quotidien. L’année 2017 avait été la meilleure depuis 2010-2011, mais en 2018, la croissance du commerce mondial pourrait se limiter à 4,2 %, soit une baisse de 0,9 point par rapport aux prévisions d’avril.

Catherine Guichard
Translate »