Friday, September 21, 2018
Home Economie Le leader mondial de la chimie, BASF, prêt à investir 10 milliards de...

Le leader mondial de la chimie, BASF, prêt à investir 10 milliards de dollars en Chine

0
53
Le leader mondial de la chimie, BASF, prêt à investir 10 milliards de dollars en Chine

Ce n’est pour l’heure qu’une déclaration d’intention, non contraignante, mais sa signature le 9 juillet à l’occasion de la visite du Premier ministre chinois, Li Keqiang, à Berlin laisse augurer qu’elle sera suivie d’effet. Le leader mondial de la chimie, l’Allemand BASF, prévoit d’investir massivement en Chine pour construire un nouveau site de production à Zhanjiang, dans la province du Guangdong. Selon les médias allemands, le groupe serait prêt à mettre jusqu’à 10 milliards de dollars sur la table.

Le montant est “énorme”, même eu égard aux habitudes de BASF, relève le Handelsblatt. “Le groupe investit actuellement environ 4 milliards d’euros par an en immobilisation corporelle”, note le journal économique. Le nouveau site de BASF devrait être le 3e plus important du chimiste, après Ludwigshafen, son siège, en Allemagne, et Anvers, en Belgique. Il devrait être terminé d’ici à 2030 et serait essentiellement destiné au marché chinois.

L’Allemagne, premier bénéficiaire de l’ouverture de la Chine

BASF est l’un des premiers grands groupes à profiter de l’assouplissement des règles chinoises”, souligne la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le groupe de Ludwigshafen peut en effet pour la première fois investir seul, sans être obligé de s’associer à un partenaire chinois, explique le journal. Pour son site de Nanjing, BASF a créé une coentreprise avec le groupe chinois Sinopec.

La Chine fait “un nouveau pas” vers l’ouverture de ses marchés, note Die Welt. “À Berlin, Li Keqiang s’est vanté, grâce à ses réformes récentes, de faciliter l’arrivée d’investisseurs étrangers sur le marché chinois et de l’ouvrir davantage.” L’Allemagne pourrait être “l’un des premiers bénéficiaires” de cette politique.

Pour la Chine, cet accord tombe “à point nommé”, analyse le journal. Quelques jours après la mise en place de nouveaux droits de douane par l’administration Trump sur une liste de produits chinois – attisant la guerre commerciale entre les deux rivaux –, l’annonce redore l’image de Pékin aux yeux des investisseurs. La Chine représente à elle seule 40 % de la production mondiale de l’industrie chimique.

Catherine Guichard
Translate »