Friday, October 19, 2018
Home Technologie Le plastique, ou la partie immergée de l’iceberg

Le plastique, ou la partie immergée de l’iceberg

0
164
Le plastique, ou la partie immergée de l’iceberg

C’est un tableau alarmant que dresse National Geographic dans son édition dévoilée le 16 mai : “Nous avons créé le plastique. Nous dépendons du plastique. Maintenant nous croulons dessous.” La une du magazine scientifique américain entérine ce constat inquiétant.

Si le plastique avait été inventé quand les Pères pèlerins sont partis de Plymouth, en Angleterre, pour rejoindre l’Amérique du Nord, et que le Mayflower avait été rempli de bouteilles d’eau et de vivres sous plastique – leurs déchets de plastique seraient probablement encore là, quatre siècles plus tard”, rappelle le journal.

Ce n’est que “parce que le plastique n’a été inventé qu’à la fin du XIXe siècle et que la production n’a vraiment décollé qu’autour de 1950 que nous n’en avons que 9,2 milliards de tonnes à gérer. Sur ces 9,2 milliards de tonnes, plus de 6,9 milliards sont devenus des déchets, dont 6,3 milliards ne sont jamais passés par un bac à recyclage.

Pourtant “personne ne sait combien de plastique non recyclé finit dans les océans, qui constituent le dernier cloaque de la Terre”, souligne National Geographic. On ne peut qu’en tirer “une estimation approximative : entre 5,3 millions et 14 millions de tonnes par an.

Quand le plastique tue

Les incertitudes sont nombreuses puisque “nul ne sait combien de temps ce plastique mettra à se décomposer complètement. Les estimations vont de 450 ans à jamais.

De surcroît, il est certain que le plastique est meurtrier car “si on estime à des millions le nombre d’animaux marins que le plastique tue chaque année, on sait qu’il affecte près de 700 espèces, dont certaines sont menacées”.

Comment en est-on arrivé là ? Quand le miracle du plastique a-t-il pour la première fois montré son côté obscur ?” regrette le magazine. Tout en restant confiant car, estime-t-il, il n’est pas trop tard : “Le plus encourageant à propos des déchets de plastique, c’est l’énorme intérêt qu’ils suscitent depuis peu et les efforts véritables – bien que dispersés – pour régler le problème.

Translate »