Selon La Maison Blanche, la présidence américaine, qui a rendu public le contenu de cette conversation, c’est le président américain qui a appelé son homologue congolais.

Dans un communiqué, elle annonce que Barack Obama a « souligné l’importance de la tenue d’élections crédibles et pacifiques, dans les délais qui respectent la Constitution et protègent les droits de tous les citoyens de la RDC ».

Barack Obama a noté que « l’héritage du président Kabila sera celui d’un président qui aura mis un terme à la guerre et mis son pays sur la voie du progrès démocratique continu, consolidé par des élections libres et équitables en 2016 ».

Le président Obama a assuré au Président Kabila que les Etats-Unis resteront engagés en RDC tout au long du processus électoral, y compris par la nomination d’un nouvel envoyé spécial américain pour la région des Grands Lacs africains et la RDC.

Les deux présidents ont réaffirmé leur engagement commun à mettre fin à la menace des groupes armés, en particulier les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR).

Le Président Obama a encouragé la coopération entre les FARDC et la MONUSCO pour la stabilisation en RDC dans les opérations contre les FDLR.

Le président Obama a également discuté avec le Président Kabila des adoptions d’enfants congolais par des familles américaines.
Ce processus est suspendu en RDC, les USA espèrent trouver une résolution rapide à cette situation.

https://m.whitehouse.gov/the-press-office/2015/03/31/readout-president-s-call-president-joseph-kabila-democratic-republic-con