Le Sénégal fait la promotion de l’huile locale

0
51
Le Sénégal fait la promotion de l’huile locale
Copyright de l’image AFP

Le gouvernement sénégalais veut faciliter la commercialisation de l’huile d’arachide locale, mais les normes commerciales auxquelles a souscrit le pays rendent difficile l’application de cette mesure.

Le ministre du Commerce, Alioune Sarr, annonce que toute importation d’huile sera suspendue jusqu’à ce que le stock d’huile locale soit écoulé.

Après une visite effectuée la semaine dernière à la Sonacos, la principale huilerie du pays, il a pris la décision d’obliger les commerçants et distributeurs à vendre l’huile produite localement.

Et pour y parvenir, Alioune Sarr a fait savoir qu’il allait ordonner à la direction du commerce intérieur de n’autoriser la commercialisation d’aucune huile au Sénégal jusqu’à ce la production de la SONACOS et des autres huileries locales soit écoulée.

A LIRE AUSSI :

La vidéo d’une femme battue choque

Contacté par la BBC, un responsable de ce service précise, sous couvert de l’anonymat, qu’il sera difficile de suspendre totalement les importations d’huile sans violer les engagements internationaux du Sénégal.

Il invoque les règles commerciales et douanières de l’Union économique et monétaire ouest-africaine.

Une solution a été trouvée, selon notre interlocuteur : les importateurs vont désormais réserver un quota à l’huile locale.

A LIRE AUSSI

Concertation sur le pétrole au Sénégal

L’adoption de cette mesure a été confirmée par le directeur exécutif de l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois), Ousmane Sy Ndiaye.

Selon ce dernier, la “plateforme” de commercialisation de l’huile locale a été mise en place dans une parfaite collaboration du ministère du Commerce avec l’Unacois.

Le marché de l’huile au Sénégal représente entre 200 et 250 milliards de francs CFA par an, selon la direction du commerce extérieur et l’Unacois.