Thursday, May 24, 2018
Home Culture L’écrivain Junot Díaz mis en cause pour son comportement envers les femmes

L’écrivain Junot Díaz mis en cause pour son comportement envers les femmes

0
37
L’écrivain Junot Díaz mis en cause pour son comportement envers les femmes

Déjà secoué par plusieurs scandales à caractère sexuel, le monde littéraire voit un des plus talentueux auteurs de sa génération, Junot Díaz, être accusé depuis vendredi d’agression et de comportements misogynes par plusieurs femmes.

Zinzi Clemmons, qui enseigne l’écriture à Los Angeles, reproche à l’écrivain américain de l’avoir coincée et embrassée de force il y a six ans, alors qu’elle était étudiante à l’université Columbia. Après l’avoir interpellé au cours d’une table ronde lors d’un festival en Australie, elle a répété ses accusations sur Twitter, déclarant qu’elle était “loin d’être la seule à qui il ait fait ça”.

Elle estime que Junot Díaz a cherché à prévenir ces accusations en signant le mois dernier un essai rententissant dans The New Yorker où il raconte avoir subi un viol quand il était enfant, qui aurait eu des conséquences sur ses relations difficiles avec les femmes.

Les propos de Zinzi Clemmons “ont rapidement donné lieu à d’autres accusations de comportements abusifs et inappropriés” sur Twitter, relate The New York Times. Deux écrivaines, Carmen Maria Machado et Monica Byrne, ont attribué à Díaz des propos agressifs, violents et misogynes. Dans un post de blog, une auteure et ancienne journaliste du Boston Globe, Alisa Valdes, a raconté comment l’écrivain lui avait proposé de passer la nuit avec elle, en déclarant qu’il l’aiderait dans sa carrière.

Lauréat du prix Pulitzer en 2008, né en République dominicaine, Díaz est “le dernier auteur en date à être confronté à des accusations de harcèlement et de mauvaise conduite, et peut-être le plus célèbre”, note The New York Times. Comme le rappelle The Washington Post, cette affaire intervient alors que l’Académie Suédoise a annoncé vendredi qu’elle ne remettrait pas de Prix Nobel de littérature cette année, suite à un autre scandale sexuel.

Dans un communiqué au New York Times, Junot Díaz, qui s’est retiré du festival de Sydney, a fait savoir qu’il assumait “la responsabilité de [son] passé. […] Ce dialogue est important et doit se poursuivre.”

Gabriel Hassan
Translate »