Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Thursday, September 19, 2019
Home Economie Les 5 défis qui attendent Kristalina Georgieva à la tête du FMI

Les 5 défis qui attendent Kristalina Georgieva à la tête du FMI

0
20
les-5-defis-qui-attendent-kristalina-georgieva-a-la-tete-du-fmi

La voie est ouverte pour Kristalina Georgieva. Cette économiste bulgare est désormais la seule en lice pour diriger le Fonds monétaire international (FMI) à la suite de Christine Lagarde qui, elle, va prendre la tête de la Banque centrale européenne (BCE) en novembre.

Sa candidature, portée par les États de l’Union européenne, n’était pourtant pas assurée d’aboutir en raison de la limite d’âge de 65 ans imposée par le règlement du FMI. Mais l’organisation a finalement supprimé cette restriction le 6 septembre, permettant à cette femme de 66 ans d’être candidate.

Le processus de désignation de celle qui était depuis janvier 2017 directrice générale de la Banque mondiale devrait aboutir au plus tard début octobre.

D’importants chantiers

Sa tâche ne sera pas facile, note le Financial Times, qui détaille les cinq grands chantiers qui l’attendent.

– L’Argentine, tout d’abord, dont le renflouement à hauteur de 57 milliards de dollars est le plus important jamais réalisé par le Fonds. À l’heure où Mme Georgieva entrera en fonctions, le populiste Alberto Fernández pourrait reprendre les rênes du pays à Mauricio Macri, qui a négocié ce plan d’aide avec l’organisation internationale. Et Fernández a peu de sympathie pour le FMI, souligne le journal financier britannique.

– Le ralentissement économique mondial. Selon les propres prévisions du Fonds, la croissance devrait s’établir à 3,2 % cette année, contre 3,8 % en 2017 et 3,6 % en 2018.

Le conflit commercial entre la Chine et les États-Unis, qui pèse sur l’économie mondiale, et dont les soubresauts perturbent le fonctionnement des organisations internationales.

– Les ressources du FMI. Mme Georgieva devra mettre un point final aux discussions avec Washington sur la contribution américaine.

– Enfin, l’Ukraine et le Pakistan seront au centre de l’attention, en tant que pays ayant emprunté à de multiples reprises au FMI sans que leur économie soit pour autant stabilisée.

Translate »