Les forces libyennes capturent Al-Ashmawy

0
13
Les forces libyennes capturent Al-Ashmawy
Copyright de l’image LIBYA NATIONAL ARMY

Les forces de sécurité libyennes ont capturé l’un des djihadistes les plus recherchés d’Égypte lors d’une opération dans la ville portuaire de Darnah, dans l’est du pays.

Hisham al-Ashmawy, ancien officier de l’armée, est accusé d’être à l’origine de plusieurs attentats meurtriers en Égypte et d’une tentative contre un haut fonctionnaire de l’État.

Il portait un gilet explosif, a déclaré l’Armée nationale libyenne, qui contrôle une grande partie de l’est de la Libye.

La Libye est instable depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011. Son règne de 40 ans a pris fin lorsqu’il a été chassé et tué par les rebelles lors des manifestations dites du printemps arabe.

Le pays d’Afrique du Nord est aujourd’hui principalement contrôlé par un gouvernement soutenu par l’ONU basé dans la capitale, Tripoli, et par la LNA rivale, sous la houlette de Khalifa Haftar, un homme fort militaire dont les forces ont le pouvoir dans une grande partie de la partie orientale du pays.

La LNA a déclaré en juin qu’elle avait pris le contrôle du Darnah aux mains des djihadistes, bien qu’elle soit toujours confrontée à une certaine résistance sporadique.

A lire aussi : L’Occident appelle à la fin des violences en Libye

A lire aussi : Une ministre italienne critique la France

A lire aussi : 45 miliciens condamnés à morts en Libye

“Le terroriste Ashmawy a été arrêté dans le quartier Al-Maghar de la ville de Darnah et portait un gilet explosif mais n’a pas pu le faire exploser “, a déclaré la LNA à propos de la capture.

Il a déclaré qu’il remettrait le militant aux autorités égyptiennes après les enquêtes, rapporte l’agence de presse Reuters.

L’Égypte entretient des relations étroites avec la LNA et a lancé des frappes aériennes au-dessus de Darnah, affirmant qu’elle visait des djihadistes liés à des activités militantes en Égypte.

Des responsables égyptiens affirment qu’Ashmawy est à l’origine de la tentative d’assassinat du ministre de l’Intérieur de l’époque, Mohamed Ibrahim, en mai 2013, et du meurtre du principal procureur du pays dans une voiture piégée en 2015.

On dit qu’il a dirigé le groupe militant Ansar al-Islam, lié à Al-Qaïda, après s’être éloigné du groupe de l’État islamique.

Ansar al-Islam a revendiqué une embuscade qui a tué des dizaines de policiers égyptiens l’année dernière.