Sunday, November 18, 2018
Home Technologie Les intestins sont remplis de neurones qui sont remplacés tous les quinze...

Les intestins sont remplis de neurones qui sont remplacés tous les quinze jours

0
23
Les intestins sont remplis de neurones qui sont remplacés tous les quinze jours

Les neurones du système nerveux entérique – celui qui contrôle le système digestif et qu’on appelle parfois “deuxième cerveau” – sont presque entièrement remplacés toutes les deux semaines. C’est ce que suggère une étude menée sur des souris et dont les résultats ont été présentés lors de la rencontre annuelle de la Société américaine des neurosciences qui se déroule du 3 au 7 novembre à San Diego, en Californie. “Qui plus est, relaie le New Scientist,

un déséquilibre entre la capacité de l’intestin à générer de nouveaux neurones et à se débarrasser de ceux qui sont morts pourrait provoquer la maladie de Parkinson.”

Subhash Kulkarni, chercheur à l’université Johns Hopkins, et son équipe ont découvert que les neurones de la muqueuse intestinale de souris meurent constamment à un rythme assez rapide, et que l’intestin possède des cellules souches qui prolifèrent aussi rapidement. “En d’autres termes, il y a un fort taux de remplacement des cellules – mais le nombre de neurones reste toujours le même”, explique le chercheur, cité par le journal scientifique.

Pour Kulkarni, l’accumulation d’une protéine appelée alpha-synucléine, dont une étude récente a montré qu’elle était impliquée dans la maladie de Parkinson, serait une conséquence du renouvellement des neurones de l’intestin. “Si quelque chose se détraque dans les mécanismes d’élimination, ou si la production et l’élimination constante de neurones se télescopent, il finit par y avoir une accumulation de déchets, explique-t-il. Et plus les déchets s’accumulent, plus la quantité d’alpha-synucléine augmente.”

Sans mettre en doute les résultats de ses confrères, la spécialiste de la recherche sur la maladie de Parkinson Ruth G. Perez s’interroge : “Si ce renouvellement neuronal est si rapide, comment se fait-il que nous voyions encore cette accumulation de protéine chez les patients atteints de Parkinson ?” Selon elle, rapporte le New Scientist, “les neurones pourraient ne pas tous avoir la même durée de vie, et ils pourraient mourir et se reconstituer par vagues qui se superposent”.

Translate »