Wednesday, July 18, 2018
Home Economie Les VTC se mettent au vélo

Les VTC se mettent au vélo

0
36
Les VTC se mettent au vélo

Après les voitures à la demande, Lyft se lance dans les vélos en libre partage. Numéro deux aux États-Unis des véhicules avec chauffeur, derrière Uber le précurseur, la société américaine a annoncé le 2 juillet la conclusion d’un accord pour le rachat de la start-up Motivate, pour un montant de 250 millions de dollars, selon le Wall Street Journal.

Lyft devrait ainsi voir tomber 30 000 vélos dans son escarcelle, répartis dans huit villes des États-Unis, dont San Francisco et New York. Motivate a l’avantage d’avoir conclu des contrats d’exclusivité qui lui garantissent d’être l’unique fournisseur de petites reines dans ces localités.

Trois dollars la demi-heure

Son concurrent, Uber, a racheté en avril la société de vélos en libre-service Jump pour 200 millions de dollars. Le PDG d’Uber, Dara Khosrowshahi, déclarait à l’époque à TechCrunch que l’appli de sa société devait évoluer afin d’être non seulement un service de partage de véhicules et de taxis, mais aussi “une véritable aide permettant aux usagers d’aller d’un point A à un point B de la manière la moins chère, la plus fiable et la plus pratique qui soit”.

Les deux rivaux tentent de tirer leur épingle du jeu, alors que les trottinettes et les vélos en libre-service rencontrent de plus en plus de succès auprès des citadins.

Pour l’heure, les bicyclettes de Motivate peuvent être empruntées pour 3 dollars les trente minutes ou 10-12 dollars la journée, selon les villes. Elles doivent être rapportées à une station. Celles de Jump, elles, peuvent être abandonnées n’importe où.

Translate »