L’interdiction des sachets plastiques divisent les Béninois

0
32
L’interdiction des sachets plastiques divisent les Béninois
Copyright de l’image Rachida Houssou

Au Bénin, l’utilisation du sachet plastique non bio dégradable est punie depuis le 27 juin dernier. Une décision diversement appréciée à Cotonou, la capitale.

La commercialisation de cet emballage est sanctionnée par une amende de cent mille à cinq millions de francs CFA.

La loi dans les tiroirs depuis plusieurs années a été votée en décembre 2017. Mais le sachet fait partie du quotidien des Béninois.

Après 6 mois de sensibilisation, la phase de répression a été lancée.

Beaucoup ont du mal à s’en détacher, même s’ils se disent conscients des enjeux derrière cette interdiction de l’usage du sachet non biodégradables.

Près de 120 mille tonnes de déchets plastiques ont été collectées pendant cette période de sensibilisation, cependant les béninois ont du mal à se passer du sachet non bio dégradable, ils l’utilisent au quotidien.

Ici au marché international de Dantokpa, quelques heures après l’annonce de la phase répressive, certains usagers se disent prêts à abandonner les sachets plastiques mais cela demande un changement d’habitudes.

Il existe d’autres moyens que le sachet non bio dégradable pour transporter ses achats, indique le directeur de l’environnement et du climat.

LIRE AUSSI

Bénin: projet de loi contre le gaspillage

Bénin : la vidéosurveillance contre l’insécurité

Bénin: exposition sur les cheveux naturels

Copyright de l’image Rachida Houssou

Il y a presqu’un an, l’activiste Béninoise Sandra Idossou a créé l’initiative “sachet hélouééé”, une campagne pour faire comprendre la dangerosité de cet emballage.

“Nous savons tous que le sachet plastique est dérivé du pétrole donc les médecins sont unanimes qu’il cause des maladies et que les habitants doivent arrêter d’emballer les aliments dans des sachets plastiques. Ce ne sera pas facile parce que ce sont des comportements acquis depuis 30 ans. Nous devons chercher des alternatives et des solutions”.

LIRE AUSSI

Bénin: l’absence de Talon fait débat

Bénin : 80 tonnes de médicaments saisies

Bénin: Sébastien Ajavon lance son parti

Le premier signe de cette nouvelle phase, c’est la flambée du prix du sachet non bio dégradable. Moins de 48 heures après l’annonce de l’opération, le paquet de sachet de 5 francs est passé de 200 francs à 1200 francs par endroit.

La répression en tant que telle n’a pas encore démarrée mais descentes inopinées pourraient intervenir à n’importe quel moment avertit le ministère du cadre de vie.