Mondial 2026: le Maroc retient son souffle

0
138
Mondial 2026: le Maroc retient son souffle

Les travaux du 68e Congrès au cours duquel doit être attribué le Mondial-2026 ont débuté à Moscou.

Les délégués qui doivent choisir entre la triple candidature Etats-Unis/Canada/Mexique, favorite, et le dossier du Maroc vont voter.

Le Maroc est en course au nom de toute l’Afrique.

A la veille du coup d’envoi du Mondial-2018, le Congrès de la Fifa a débuté avec 30 minutes de retard en raison de l’arrivée en retard de quelques délégués pris dans les embouteillages de Moscou.

Avant de savoir qui va remporter la Coupe du monde 2018, 207 délégués des pays-membres de l’instance (sur 211, si le collège électoral est validé) vont désigner le (ou les) pays-hôte(s) du Mondial-2026, le premier à 48 équipes.

C’est la première fois que le scrutin est ouvert à autant de votants.

Auparavant, c’était non pas le Congrès de l’instance mais son comité exécutif –soit une vingtaine de personnes–, devenu depuis Conseil de la Fifa, qui attribuait les Mondiaux.

Le Maroc compte ses alliés

Le Maroc a déjà le soutien de 49 des 54 fédérations africaines et 12 des 55 fédérations européennes (il en espère 25).

La candidature du Maroc est soutenue par la France, la Serbie et le Luxembourg.

Une dizaine des 45 voix américaines, dont celles de Cuba et de la Jamaïque, sont espérées malgré la concurrence.

Maroc 2026, espère également obtenir trois des onze voix océaniennes dont celle de Tahiti et une vingtaine de voix sur 46 en Asie. Le pays souhaite avoir, au moins, le soutien des pays musulmans (Moyen-Orient et anciennes républiques de l’ex-URSS).

Des légendes du football africain comme Didier Drogba, Samuel Eto’o ou Elhadji Diouf ont battu campagne pour le Maroc.