Niger : après le limogeage d’Hassoumi Massaoudou, la bataille pour la succession à la tête de l’État

0
16
Niger : après le limogeage d’Hassoumi Massaoudou, la bataille pour la succession à la tête de l’État

Véritable séisme politique, le limogeage de Hassoumi Massaoudou, le puissant ministre des Finances, a donné le coup d’envoi de la bataille pour la succession de Mahamadou Issoufou.

Il a suffi de quelques secondes, ce jeudi 31 janvier au soir, à la télévision nationale, pour bouleverser la scène politique du Niger. Quelques mots, sans explication ni fioritures, et le ministre des Finances, Hassoumi Massaoudou, était débarqué du gouvernement. Aussitôt, ses détracteurs ont fêté sa chute. L’opposition, qui a tant fustigé sa loi de finances 2018, perdait un de ses principaux adversaires.

Mais c’est au sein du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS, au pouvoir), dont Massaoudou est l’un des fondateurs, que le séisme a été le plus fort. Dans les arcanes du pouvoir, y compris au gouvernement, beaucoup ont été surpris par la décision du chef de l’État.

L’affaire durait pourtant depuis plusieurs semaines. « Massaoudou essayait d’entretenir une dissidence à l’intérieur du parti », affirme une source au PNDS. Son objectif : la présidentielle de 2021.

Voire la source de l’article