Présidentielle en RDC : l’Union africaine annule in extremis sa mission à Kinshasa

0
135
Présidentielle en RDC : l’Union africaine annule in extremis sa mission à Kinshasa

L’Union africaine a annulé in extremis sa mission prévue lundi 21 janvier en République démocratique du Congo (RDC), après la proclamation par la Cour constitutionnelle congolaise de la victoire de l’opposant Félix Tshisekedi à la présidentielle.

L’information a d’abord été confirmée « off the record » à Jeune Afrique ce dimanche, depuis le Rwanda, où Moussa Faki, le président de la Commission de l’Union africaine, avait fait escale, samedi 19 janvier, après avoir assisté à l’investiture du président malgache Andry Rajoelina. 

L’organisation panafricaine vient d’officialiser dans un communiqué la décision de reporter sine die  la visite d’une délégation de haut niveau prévue à Kinshasa le 21 janvier. Cellec- devait être conduite par le Rwandais Paul Kagame, président en exercice de l’UA, et par le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki.

Jeudi, à Addis Abeba, plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement, réunis à huis clos, avaient appelé à la « suspension » des résultats électoraux fournis par la Ceni, à leurs yeux entachés de « sérieux doutes ». Selon nos informations, ils devaient proposer à Joseph Kabila l’alternative suivante : soit la Ceni proclame la victoire de Martin Fayulu ; soit une nouvelle élection inclusive devra se tenir, organisée par une personnalité consensuelle, à laquelle les opposants exilés seraient autorisés à concourir.

Premières félicitations pour Tshisekedi

La proclamation par la Cour constitutionnelle de la victoire de Félix Tshisekedi, dans la nuit de samedi à dimanche, semble avoir changé la donne.

Alors que Martin Fayulu a appelé la communauté internationale à ne pas reconnaître le président Tshisekedi, ce dernier a reçu les premières félicitations de dirigeants africains. La Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) a ainsi plaidé pour le « respect » de la « souveraineté » de la RDC. Outre l’organisation de l’Afrique australe, les présidents Uhuru Kenyatta (Kenya), John Pombe Magufuli (Tanzanie) et Pierre Nkurunziza (Burundi) ont également félicité Félix Tshisekedi sur Twitter.

Le vainqueur reconnu par la Cour constitutionnelle a par ailleurs reçu, ce dimanche, les félicitations de l’Afrique du Sud. « Le président Cyril Ramaphosa a félicité M. Félix Tshisekedi Tshilombo », annonce ainsi un communiqué de la présidence sud-africaine, appelant « toutes les parties prenantes en RDC à respecter la décision de la Cour constitutionnelle ».

La Commission de l’Union africaine indique quant à elle dans son communiqué qu’elle « prend note de la proclamation [des résultats] définitifs des élections présidentielle, législatives et provinciales », appelant « tous les acteurs concernés » à œuvrer à « la préservation de la paix et de la stabilité ainsi qu’à la promotion de la concorde nationale ».

Apaisement

De son côté, le président officiellement élu a cherché l’apaisement. « Ce n’est pas la victoire d’un camp contre un autre », a-t-il déclaré dans une vidéo. « Demain, le Congo que nous allons former ne sera pas un Congo de la division, de la haine et du tribalisme. Ce sera un Congo réconcilié, un Congo fort, un Congo tourné vers le développement, son développement, dans la paix et la sécurité pour tous. […] Au travail ! »

Voire la source de l’article