Présidentielle en RDC : un candidat demande le ” report immédiat ” du scrutin

0
21
Présidentielle en RDC : un candidat demande le ” report immédiat ” du scrutin

À quarante-huit heures du lancement de la campagne électorale en RDC, Seth Kikuni, l’un des 21 candidats en lice pour la présidentielle du 23 décembre, a demandé ce mardi à la Ceni de reporter le scrutin.

Il a été le premier à déposer son dossier pour la course présidentielle. Seth Kikuni est désormais le premier candidat à demander le report du scrutin prévu le 23 décembre. Dans une correspondance adressée mardi 20 novembre à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), l’homme d’affaires estime qu’ « à 48 heures du début de la campagne, les parties prenantes au scrutin ne sont pas d’accord sur plusieurs points importants pouvant permettre la tenue des élections libres, crédibles, transparentes et apaisées ».

Contacté par Jeune Afrique, Seth Kikuni énumère les trois principales questions qui continuent à diviser, selon lui : « Il s’agit du recours à la machine à voter, du fichier électoral corrompu et de la protection des candidats ».

Nous savons tous que si les élections sont organisées le 23 décembre elles ne seront pas crédibles, encore moins transparentes

« Jusqu’ici, je ne suis toujours pas protégé : pas de policiers pour assurer ma sécurité, comme le prévoit la loi. Alors que le candidat du pouvoir [Emmanuel Ramazani Shadary] en dispose déjà. Où est la protection légale ? » interroge l’entrepreneur, membre d’un « collectif » regroupant une dizaine de candidats encore en lice. Mais, pour l’instant, sa demande du report des élections est « une démarche personnelle », s’empresse-t-il de préciser.

Un nouveau dialogue ?

« Pourquoi devons-nous continuer à faire semblant et à être hypocrites ? Nous savons tous, pourtant, que si les élections sont organisées le 23 décembre elles ne seront pas crédibles, encore moins transparentes », poursuit Seth Kikuni. Le plus jeune des 21 candidats en lice (il a 36 ans) dit qu’il « refuse », lui, « de faire le lit d’Emmanuel Ramazani Shadary ».

Seth Kikuni demande à la Ceni de « réunir » les 21 candidats à la présidentielle « pour décider sur la date et les modalités de la tenue effective des élections qui seront, cette fois, libres, transparentes et apaisées ».

De son côté, officiellement, la Ceni n’a pas changé de cap. Selon une source proche de son président, « les préparatifs avancent normalement et il n’y a pas de raisons qui justifieraient, techniquement, le report des scrutins ».

Voire la source de l’article