“Transmettre des émotions”, Victoire Eyoum, journaliste sportive

0
89
“Transmettre des émotions”, Victoire Eyoum, journaliste sportive

Issue d’une famille où 3 générations de femmes aiment le sport, Victoire Eyoum est toujours prête à relever de nouveaux défis et à couvrir les événements sportifs de terrain.

“Je veux transmettre des émotions à travers mon métier, car le sport revêt cette caractéristique unique de transcender et d’unir les gens du monde entier. “

Victoire Eyoum s’est d’abord essayée à l’athlétisme pendant plusieurs années. La jeune journaliste a pratiqué le 1500 m, 800 mètres et la hauteur de 13 à 20 ans.

“J’ai rêvé de faire les Jeux olympiques de Sydney en 2000”, se souvient-elle.

“Le sport de haut niveau est difficile et ce n’était pas ma voie.”

Copyright de l’image GENEVIEVE SAGNO

Retrouvez Emmanuel Coste et ses invités Alassane Seck et Victoire Eyoum pour une émission spéciale Mondial 2018 le 10 juin à 16h30 GMT sur BBC Infos.

A lire aussi :

L’Afrique au mondial 2018

Choisissez l’équipe africaine idéale

Russe et Noir en 2018

Dès l’âge de 18 ans, Victoire s’est concentrée sur ses études.

“Depuis mes 15 ans, je savais que je voulais devenir journaliste”, se rappelle-t-elle.

Passionnée de sport et de voyages, elle a couvert les plus grands événements sportifs internationaux.

Elle compte notamment à son actif les Jeux Olympiques de Londres, les CAN de football en Afrique du Sud, Guinée Équatoriale et au Cameroun, les Jeux Africains au Congo, les Championnats du monde de rugby en France et en Nouvelle-Zélande, les tournois du Grand Chelem de tennis à New-York, Melbourne, Paris, Londres, sans oublier sa première passion : l’athlétisme, qu’elle a elle-même pratiqué durant plusieurs années.

Le désir de transmettre des émotions

C’est en regardant un reportage sur la vie de l’athlète cubaine Ana Fidelia Quirot, spécialiste du 400 et 800 mètres, que Victoire a réellement su ce qu’elle voulait faire.

Copyright de l’image AFP

Médaillée d’argent sur 800 mètres aux Championnats du monde d’athlétisme de 1991 et le bronze lors des JO d’été de Barcelone l’année suivante, l’athlète connaîtra un terrible accident domestique l’année suivante. Sérieusement blessée, Ana perd également l’enfant qu’elle portait.

Revenue à la compétition quelques années plus tard, Ana Fidelia Quirot remportera une médaille d’or lors des Championnats du monde d’athlétisme 1995 à Göteborg.

“Cette femme m’a transmis tant d’émotions et j’ai su ce que je voulais faire. Je voulais pouvoir raconter l’histoire de cette femme qui a gagné après avoir tout perdu. L’histoire d’une personne qui ne s’est pas laissée abattre par les évènements mais qui a réappris à marcher et à courir”.

En choisissant cette profession, Victoire Eyoum voulait surtout pouvoir montrer à quel point le sport apporte confiance, estime et force de caractère.

“Les émotions, la psychologie et force de caractère… le sport fait ça. J’ai eu envie d’avoir un impact !”.

Victoire Eyoum est aujourd’hui journaliste et productrice d’un tout nouveau service sportif de la BBC.

BIO EXPRESS

Nationalité : Franco-Camerounaise

Profession : Journaliste sportive

Moments forts : 2014-2017 – rédactrice en chef de la rédaction francophone puis anglophone de VoxAfrica TV.

Carrière :

  • 2005 : lancement de la chaîne française Direct 8, alors câblée, où Victoire présentait la revue de presse quotidienne du petit-déjeuner
  • 2008 : l’une des pionnières de la chaîne panafricaine VoxAfrica TV, où elle évolue en tant que présentatrice et anime une quotidienne sportive
  • 2011 : pigiste pour ESPN, Tennis Channel, l’International Rugby Board et bien d’autres, Victoire assure la couverture d’évènements sportifs dont la CAN de football, la Coupe du monde de rugby, les Grands Chelems de tennis, les compétitions d’athlétisme…

Un mot sur le Mondial :

“Que le meilleur gagne !”