Sunday, May 26, 2019
Home Technologie Un dinosaure à plumes avec des ailes de chauve-souris découvert en Chine

Un dinosaure à plumes avec des ailes de chauve-souris découvert en Chine

0
40
Un dinosaure à plumes avec des ailes de chauve-souris découvert en Chine

“Il y a environ 160 millions d’années, dans les profondeurs du jurassique, des dinosaures à plume ont commencé à prendre leur envol”, raconte le Smithsonian après la découverte d’un fossile dans le nord-est de la Chine. Leurs pattes dotées de griffes ont évolué pour se transformer en ailes et leur permettre de s’arracher à l’attraction terrestre. “Mais tous les sauriens à plume ne se sont pas propulsés dans les airs de la même façon”, prévient le site américain, qui complète :

En Chine, une trouvaille inattendue dévoile l’existence d’une énigmatique famille de dinosaures dotés d’ailes de chauve-souris.”

Le fossile baptisé Ambopteryx longibrachium est un nouveau type de scansoriopterygidé, une famille de petits dinosaures à plume et aux doigts exceptionnellement longs. L’étude publiée le 8 mai dans Nature décrit comment les ailes d’Ambopteryx longibrachium ont été formées par l’élongation de l’humérus et du cubitus, l’équivalent des os du bras et de l’avant-bras chez l’homme.

“Les oiseaux, eux, sont parvenus à voler grâce à l’élongation de leurs métacarpiens, qui correspondent à nos doigts”, explique Science, à qui Jingmai O’Connor, paléontologue qui a participé à l’étude, précise : “Chez les oiseaux, l’essentiel de la surface portante est constitué par les plumes.” Elle ajoute :

Chez les chauves-souris, les ptérosaures [des dinosauriens qui volaient comme les chauves-souris] et, désormais, les scansoriopterygidés, les plumes sont remplacées par des membranes de peau qui s’étendent entre des éléments du squelette.”

De nos jours, près de 10 000 espèces d’oiseaux volants vivent sur la planète, mais aucune n’est une descendante des scansoriopterygidés. Ce qui laisse supposer que l’expérience de vol de ces dinosaures n’était pas des plus efficaces…

Cependant, pour la chercheuse citée par Science, l’existence même d’Ambopteryx longibrachium et de ses semblables est en soi remarquable, dans la mesure où l’évolution n’a permis le vol que pour une poignée de groupes d’animaux à travers l’histoire de la vie sur Terre. “Il est absolument fascinant de se dire que le vol a pu évoluer plus d’une fois chez les dinosaures, mais l’idée ne s’est pas vraiment encore répandue dans la communauté scientifique”, conclut-elle.

Translate »