Une campagne de collecte de fonds contre le choléra au Zimbabwe

0
15
Une campagne de collecte de fonds contre le choléra au Zimbabwe
Copyright de l’image AFP

Le gouvernement zimbabwéen a lancé une campagne de collecte de fonds pour lutter contre l’épidémie de choléra qui a fait 25 morts dans le pays.

Sur Twitter, le nouveau ministre des Finances, Mthuli Ncube, a indiqué à ses compatriotes un compte sur lequel ceux qui le désirent pouvaient verser leur contribution financière, par paiement mobile.

Le gouvernement a déclaré l’état d’urgence sanitaire en raison de la propagation de la maladie diarrhéique, qui a fait 25 morts au Zimbabwe, notamment à Harare, la capitale.

Selon le journal gouvernemental “The Herald”, la campagne de collecte de fonds lancée en direction des entreprises et des Zimbabwéens a déjà obtenu d’importants soutiens.

A lire aussi :Le choléra sévit à Harare

A lire aussi :La police du Zimbabwe ‘traque’ neuf opposants

Econet Wireless, une société de télécommunications, a versé 10 millions de dollars US, affirme “The Herald”, ajoutant que la Croix-Rouge zimbabwéenne a apporté une contribution de 250.000 dollars US.

L’épidémie de choléra sévit dans le pays depuis le 6 septembre. Plus de 3.000 cas ont été recensés depuis selon le ministre de la Santé, Obadiah Moyo.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la maladie s’est propagée dans cinq des dix provinces du Zimbabwe.

En 2008, une épidémie de choléra avait fait environ 4.000 morts dans le pays. Au moins 100.000 cas avaient été recensés.

A lire aussi :Des violences post-électorales éclatent au Zimbabwe

A lire aussi : La police du Zimbabwe arrête un leader de l’opposition

En raison de l’épidémie de choléra, le principal parti d’opposition zimbabwéen a annoncé le report de la cérémonie symbolique d’investiture de son chef, Nelson Chamisa, comme président “légitime” du pays.

“Le Mouvement pour un changement démocratique a reporté les célébrations prévues samedi pour son 19ème anniversaire en raison de l’épidémie de choléra”, a déclaré son porte-parole, Jacob Mafume, dans un communiqué.

A lire aussi :Mnangagwa élu dès le premier tour

Au pouvoir depuis la chute de Robert Mugabe en novembre dernier, le président Emmerson Mnangagwa, 75 ans, a été déclaré élu au premier tour de l’élection présidentielle du 30 juillet, avec 50,8% des suffrages.

Son principal rival, Nelson Chamisa, a été crédité de 44,3%, mais il a dénoncé des fraudes et des irrégularités.