Saturday, September 22, 2018
Home Technologie Une fac coréenne boycottée pour son développement de robots tueurs

Une fac coréenne boycottée pour son développement de robots tueurs

0
105
Une fac coréenne boycottée pour son développement de robots tueurs

C’est un cri d’alarme lancé par une partie de l’élite de la recherche en robotique et en intelligence artificielle contre des confrères d’une université sud-coréenne : une cinquantaine de scientifiques à travers la planète appellent à boycotter le Korea Advanced Institute of Science and Technology (Kaist) en raison de ses “projets de développement d’armes autonomes utilisant une intelligence artificielle”, rapporte le site spécialisé dans les technologies The Verge le 4 avril.

Concrètement, les scientifiques s’inquiètent d’une coopération avec une entreprise de défense sud-coréenne qui chercherait à développer des “robots tueurs”, a indiqué l’organisateur du boycott, le professeur Toby Walsh. Une course à l’armement autonome aurait déjà commencé : “Nous savons que des prototypes d’armes autonomes sont en cours de développement dans plusieurs pays, dont les États-Unis, la Chine, la Russie et le Royaume-Uni. Nous sommes entraînés dans une course aux armements que personne ne souhaite. Les travaux du Kaist ne peuvent qu’accélérer cette course.”

Rapporté par le Korea Times, le Kaist avait annoncé en février l’ouverture d’un centre de recherche conjoint avec l’entreprise Hanwha Systems. Objectif : “Le développement de technologies d’intelligence artificielle avec des applications militaires permettant de rechercher et d’éliminer des cibles sans supervision humaine.”

Une fois développées, ces armes représentent une troisième révolution dans le domaine de la guerre, expliquent les chercheurs :

Elles permettront de mener des guerres plus rapides que jamais et à plus grande échelle. Ce sont potentiellement des armes de terreur. Des despotes et des terroristes pourraient les utiliser contre des populations innocentes, sans la moindre question éthique. Il sera difficile de refermer cette boîte de Pandore si nous l’ouvrons un jour.”

Après l’appel au boycott, l’université a démenti développer des systèmes d’armement autonome. La controverse intervient à une semaine d’une réunion dans le cadre des Nations unies, à Genève, qui aura pour objet de développer des restrictions internationales contre les robots tueurs, explique The Verge.

Translate »