Wednesday, July 18, 2018
Home Technologie Une mission spatiale japonaise a atteint Ryugu, “mystérieux” astéroïde en forme de...

Une mission spatiale japonaise a atteint Ryugu, “mystérieux” astéroïde en forme de diamant

0
44
Une mission spatiale japonaise a atteint Ryugu, “mystérieux” astéroïde en forme de diamant

Le 27 juin, après un voyage de 3,2 milliards de kilomètres en trois ans et demi, la sonde japonaise Hayabusa 2 (“faucon pèlerin”) est arrivée à sa destination : l’astéroïde Ryugu. Hayabusa 2 vient de commencer son approche finale vers cet objet céleste où elle larguera, plus tard dans l’année, quatre atterrisseurs chargés de récolter des échantillons qui seront renvoyés sur Terre en 2020.

En attendant, la sonde “donne déjà aux scientifiques la vue la plus proche jamais fournie d’un mystérieux type d’astéroïde”, souligne Nature. La semaine dernière, l’agence spatiale japonaise (Jaxa) avait publié des images granuleuses de l’astéroïde prises par la caméra embarquée sur la sonde, alors à une distance de 300 kilomètres. Et le 25 juin, la Jaxa a dévoilé de nouvelles photos prises à 40 kilomètres seulement de l’astéroïde.

“Toupie” ou “diamant cosmique”

“La forme de Ryugu est maintenant révélée, a alors écrit Yuichi Tsuda, chef de projet, dans un communiqué. De loin, Ryugu est d’abord apparu rond, puis s’est progressivement transformé en carré avant de devenir une belle forme semblable à la fluorite (connue sous le nom de ‘pierre de lucioles’ en japonais).” Sa forme lui confère également, dans certains médias, dont le site BBC News, le surnom de “diamant cosmique” ou de “toupie”.

“Sa forme de toupie est caractéristique des astéroïdes relativement petits, qui tournent rapidement [sur eux-mêmes], souligne le site en anglais du quotidien japonais Asahi Shimbun, mais dans le cas de Ryugu, la forme est remarquable car l’astéroïde mesure 900 mètres de diamètre et tourne relativement lentement : il lui faut environ sept heures et demie pour effectuer une rotation complète.”

Pour le moment, Hayabusa 2 va utiliser la télémétrie laser pour connaître sa propre position par rapport à l’astéroïde. Elle va cartographier Ryugu à l’aide de la caméra et du spectromètre infrarouge à son bord. En outre, la mesure des variations de température donnera une idée de la composition de la surface.

Définir les zones d’atterrissage

“Toutes ces données sont cruciales pour décider où lâcher Mascot, l’atterrisseur de la taille d’une boîte à chaussures qui sondera l’astéroïde, ainsi que les trois autres petites sondes transportées par le vaisseau mère, qui vont l’explorer dans tous les sens et prendre des photos”, détaille Nature.

Ce n’est pas la première fois qu’une mission est envoyée vers un corps céleste dans l’espace. Habusaya 1, lancée en 2005, est la première à avoir rapporté des échantillons de l’astéroïde Itokawa, tandis que la mission Rosetta a permis d’explorer la comète 67P/Churyumov – Gerasimenko, dite “Tchouri”, sans pour autant pouvoir envoyer des échantillons sur Terre.

Translate »