Voici ce qu’il faut pour plaire aux femmes

0
87
Voici ce qu’il faut pour plaire aux femmes
Copyright de l’image PIUS UTOMI EKPEI

Les hommes aux grandes jambes ont la cote auprès des femmes.

Les hommes aux grandes jambes plaisent plus aux femmes : voici les conclusions d’une étude publiée mercredi.

Les chercheurs ont mené leurs expériences via internet auprès d’un total de 800 femmes aux Etats-Unis, de différentes origines.

Marche contre un restaurant qui interdit l’allaitement

Elles devaient noter leur degré d’attirance pour une figure masculine sans trait, mince et musclée, en caleçon noir, dont la taille globale ne changeait pas mais dont la longueur des jambes variait ainsi que celle des bras.

Les images de synthèse présentées à ces femmes ont été réalisées à partir de données sur des militaires américains.

Journée de la femme : le quizz

Un homme accusé d’avoir “fait l’amour” à des chèvres

Premier constat : pour les femmes, la variation de la taille des bras n’a “pas d’effet” sur l’attractivité des hommes, souligne l’étude parue dans Royal Society Open Science.

“D’un point de vue scientifique, cela suggère qu’au cours de l’évolution humaine, la longueur des jambes a eu un effet important sur la faculté d’un individu à se reproduire et que c’est devenu ensuite un critère de choix de partenaire”, déclare Thomas Versluys, de l’Université de Cambridge, co-auteur de l’étude.

Les femmes sont donc attirées par les hommes dotés de jambes “légèrement plus longues que la moyenne” mais elles semblent indifférentes à la longueur de leurs bras.

D’une morsure de crocodile au mariage

La préférence des femmes et des hommes pour des partenaires du sexe opposé ayant de grandes jambes avait déjà été mise en évidence par une étude polonaise en 2008.

D’autres études ont suivi confortant l’idée que pour un homme, avoir des jambes relativement grandes constituait un atout pour séduire les femmes.

Japon: la princesse Mako renonce à sa royauté par amour

Une équipe de psychologues et de spécialistes de l’évolution de l’Université de Cambridge a donc cherché à affiner ces résultats côté jambes, à voir ce qu’il en était côté bras et à regarder si la proportion entre la jambe proprement dite et la cuisse jouait un rôle dans le pouvoir de séduction d’un homme.